Tensions Iran-USA : « Ne menacez jamais la nation iranienne », répond Hassan Rohani à Donald Trump

REPLIQUE L'escalade verbale continue entre les deux nations

J.-L.D. avec AFP

— 

Hassan Rohani réplique aux Américains
Hassan Rohani réplique aux Américains — Ebrahim Noroozi/AP/SIPA

« Ne menacez jamais la nation iranienne », a lancé ce lundi sur Twitter le président iranien Hassan Rohani en réponse aux déclarations martiales du président américain Donald Trump, qui a menacé samedi de viser 52 cibles iraniennes​.

« Ceux qui font référence au nombre 52 devraient également se souvenir du nombre 290. #IR655 », écrit Hassan Rohani dans une référence à la tragédie de l’Airbus du vol Iran Air 655, abattu en juillet 1988 par un navire américain au-dessus du Golfe et ayant coûté la vie à 290 personnes.

Douloureux passé pour les deux pays

Plus de trente ans après les faits, cette catastrophe, pour laquelle l’Iran attend toujours des excuses officielles des Etats-Unis, hante encore la mémoire collective iranienne, tout comme aux Etats-Unis la prise d’otages de 1979 à l’ambassade de Téhéran pendant laquelle 52 diplomates ont été retenus captifs pendant 444 jours.

Donald Trump a averti samedi Téhéran​ que les Etats-Unis avaient identifié 52 sites en Iran et qu’ils les frapperaient « très rapidement et très durement » si la République islamique attaque du personnel ou des objectifs américains.

Montée des tensions

Certains de ces sites iraniens « sont de très haut niveau et très importants pour l’Iran et pour la culture iranienne », a précisé Donald Trump dans un tweet. « Les Etats-Unis ne veulent plus de menaces ! », a-t-il prévenu. Donald Trump a souligné la valeur symbolique de ce chiffre en faisant un lien avec la crise des otages de 1979.

Le président américain multiplie les messages menaçants envers la République islamique depuis l’élimination, vendredi, dans un raid américain à Bagdad, du général iranien Qassem Soleimani.

Téhéran a promis de « venger durement » cette mort, au moment opportun, et notamment par une action militaire. Dimanche, Donald Trump a encore menacé Téhéran de « représailles majeures » en cas d’attaque iranienne contre des installations américaines au Moyen-Orient.