Mort de Soleimani : Les Etats-Unis appellent leurs ressortissants à quitter l’Irak « immédiatement »

TENSIONS L’assassinat du puissant général iranien Qassem Soleimani dans un raid américain a cristallisé les tensions entre les Etats-Unis et le Moyen-Orient

20 Minutes avec AFP
— 

Un faux drapeau américain posé sur le sol à Bagdad, le 3 janvier 2020, à la suite de la nouvelle de la mort du commandant Soleimani.
Un faux drapeau américain posé sur le sol à Bagdad, le 3 janvier 2020, à la suite de la nouvelle de la mort du commandant Soleimani. — AHMAD AL-RUBAYE / AFP

L’ambassade américaine à Bagdad, attaquée mardi par des pro-Iran, a appelé ce vendredi ses ressortissants à quitter l’Irak « immédiatement », quelques heures après l’assassinat du puissant général iranien Qassem Soleimani dans un raid américain.

La chancellerie appelle les Américains en Irak à partir « par avion tant que cela est possible », alors que le raid a eu lieu dans l’enceinte même de l’aéroport de Bagdad, « sinon vers d’autres pays par voie terrestre ». Les principaux postes-frontières de l’Irak mènent vers l’Iran et la Syrie en guerre, alors que d’autres points de passage existent vers l’Arabie saoudite et la Turquie.

Les employés du secteur pétrolier sur le départ

Quelques heures après cette annonce, des employés américains du secteur pétrolier en Irak, deuxième producteur de l’Opep, ont quitté le pays, a indiqué le porte-parole du ministère irakien du Pétrole.

« Plusieurs employés américains sont déjà partis et d’autres continuent de quitter l’Irak », a déclaré Assem Jihad, ajoutant que « la production n’est pas touchée et la situation est normale dans tous les champs de pétrole ». De nombreux employés américains du secteur pétrolier avaient déjà quitté le pays depuis plusieurs mois, selon des cadres du secteur.