Attaque chez un rabbin près de New York : Le maire Bill de Blasio dénonce une « crise » antisémite aux Etats-Unis

Etats-Unis Après l’agression survenue dans la résidence d’un rabbin samedi, Bill de Blasio dévoile des mesures pour protéger la communauté juive de New York

20 Minutes avec AFP

— 

Bill de Blasio. Le maire de la ville de New York aux Etats-Unis.
Bill de Blasio. Le maire de la ville de New York aux Etats-Unis. — Justin Wan/AP/SIPA

« Un environnement haineux s’est étendu dans tout le pays », a déploré lundi Bill de Blasio, le maire de New York, en réaction à l’attaque à l’arme blanche survenue chez un rabbin samedi soir, à quelque 50 kilomètres au nord de la ville. Sur la radio publique américaine NPR, l’édile démocrate a dénoncé une « crise » et «  un problème croissant d’antisémitisme » aux Etats-Unis, après cette agression qui a fait cinq blessés lors d’une célébration d’Hanouka.

« Les forces de la haine ont été déchaînées et une plus grande latitude a été donnée aux discours haineux. Et cela a en partie à voir avec la réalité de Washington », capitale des Etats-Unis où vit le président républicain Donald Trump et où siège le Congrès, « et en partie avec les réseaux sociaux », a estimé Bill de Blasio. Afin de protéger la communauté juive, le maire a annoncé une intensification des patrouilles de police ainsi que la création de comités de quartier chargés de prévenir les crimes haineux. New York ciblera aussi les jeunes avec une troisième mesure concentrée sur l’éducation, dont un « programme centré sur l’antisémitisme et le danger provoqué par la haine ».

Des écrits et des recherches antisémites

Inculpé, notamment, de tentative d’homicide, le suspect, Grafton Thomas, âgé de 37 ans, a plaidé dimanche non coupable. Lundi, il a été inculpé par l’Etat fédéral américain de crimes motivés par la haine, les procureurs révélant sa sympathie pour le nazisme et Adolf Hitler. Selon des documents de justice, l’homme avait exprimé ses idées antisémites dans des écrits personnels, où il faisait référence à la « culture nazie » et dessinait des croix gammées. Il aurait également cherché sur Internet la phrase « Pourquoi Hitler détestait les Juifs » et l’adresse de « temples sionistes ».

Cette attaque survient dans un contexte de montée des agressions antisémites aux Etats-Unis. Le 10 décembre, une fusillade dans une épicerie casher de Jersey City dans la banlieue de New York avait déjà fait quatre morts, et les deux attaquants avaient été abattus. La police avait alors qualifié cette attaque d'« acte de terrorisme intérieur alimenté par l’antisémitisme et par des vues anti-forces de l’ordre ». Sur Twitter, le président américain Donald Trump avait appelé dimanche à « éradiquer » le « fléau de l’antisémitisme ».