Une mission militaire et 4 millions d'euros pour la RDC

NORD KIVU La commission européenne dénonce une «situation humanitaire critique», l'ONG Oxfam suspend ses opérations humanitaires...

Maud Descamps avec agence

— 

La Belgique a réclamé mercredi un cessez-le-feu immédiat dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) et annoncé qu'elle allait tenter de jouer un rôle de médiation en prenant contact avec le gouvernement de Kinshasa et celui du Rwanda.
La Belgique a réclamé mercredi un cessez-le-feu immédiat dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) et annoncé qu'elle allait tenter de jouer un rôle de médiation en prenant contact avec le gouvernement de Kinshasa et celui du Rwanda. — Walter Astrada AFP

La Commission européenne a annoncé jeudi une aide d'urgence de 4 millions d'euros face à la «situation humanitaire critique» au nord Kivu dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC). Les combats ont repris, depuis le 28 août 2008, entre la guérilla du général déchu Laurent Nkunda, à la tête du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) et l'armée congolaise. Pourtant un cessez-le-feu avait été signé en janvier dernier.

>> Pour comprendre le conflit au nord Kivu, cliquez ici!

«Depuis la reprise des combats en août 2008, les affrontements ont jeté sur la route un minimum de 250.000 personnes», a estimé John Clancy, porte-parole du commissaire à l'Aide humanitaire Louis Michel qui était jeudi à Kinshasa. Une situation critique déjà dénoncée par le Haut Commissariat aux Réfugiés mi-octobre.

Une mission militaire au rôle humanitaire

Le diplomate en chef de l'Union Européenne, Javier Solana, a déclaré jeudi à Paris que les Européens examinaient «toutes les options» pour contribuer au règlement du conflit dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).«Toutes les options, toutes les possibilités d'aider, politiquement, du point de vue humanitaire, nous les considérons, je ne peux pas être plus précis maintenant», a-t-il dit.

De son côté, le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner et son homologue belge Karel De Gucht plaident pour l'envoi d'une force européenne. L'Union européenne examinera, donc, jeudi ou vendredi la possibilité d'envoyer une mission militaire dont le rôle doit être humanitaire.

Mais le chef rebelle tutsi congolais Laurent Nkunda a assuré jeudi que la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (Monuc) ne «pourra pas l'empêcher» de prendre Goma, la capitale du Nord-Kivu.

Oxfam évacue son personnel de Goma

Sur le terrain, les combats font également fuir les organisations humanitaires. L'organisation britannique Oxfam a annoncé jeudi la suspension de ses opérations à Goma. Oxfam, qui distribue de l'eau potable et des produits d'hygiène aux habitants de la ville, a décidé d'évacuer son personnel étranger de Goma et demandé aux membres du personnel local de ne pas quitter leur domicile.

L'organisation britannique ActionAid avait également annoncé mercredi soir la suspension de ses activités à Goma, la capitale du Nord-Kivu.