Canada : La publicité sur le vapotage ciblant les jeunes bientôt interdite

SANTE Un adolescent canadien de 17 ans a failli perdre ses poumons cette année après cinq mois de vapotage intensif

20 Minutes avec agences

— 

Illustration d'un vapotage.
Illustration d'un vapotage. — SEBASTIEN SALOM GOMIS / SIPA

Le gouvernement canadien a annoncé ce jeudi des mesures pour interdire la publicité sur les produits de vapotage « partout où elle peut être vue ou entendue par des jeunes ». Les règlements proposés interdisent notamment la promotion dans les endroits publics ou en ligne. Elle ne serait « permise que dans les commerces spécialisés, les entreprises et les sites web auxquels seuls les adultes ont accès ».

La ministre de la Santé Patty Hajdu a également annoncé dans un communiqué « l’impression obligatoire des mises en garde de santé sur l’emballage des produits de vapotage ». Ces nouvelles mesures doivent entrer en vigueur dans les prochains mois, selon le ministère.

Un adolescent de 17 ans a failli perdre ses poumons

Cette annonce survient alors que le Congrès américain a de son côté adopté jeudi une loi relevant en 2020 de 18 à 21 ans l’âge minimum pour acheter du tabac et des cigarettes électroniques sur l’ensemble du territoire.

Les cigarettes électroniques sont commercialisées au Canada et aux Etats-Unis depuis 2006. Bien que leur vente soit interdite aux mineurs, leur utilisation a explosé ces dernières années chez les jeunes canadiens. Un étudiant sur cinq a utilisé une cigarette électronique au cours des 30 derniers jours, un chiffre en hausse de 10 % par rapport à 2016-2017, selon une étude du ministère de la Santé.

Au 17 décembre, 14 cas de maladie pulmonaire associée au vapotage avaient été signalés à l’Agence de la santé publique du Canada. Un adolescent de 17 ans a failli perdre ses poumons cette année après cinq mois de vapotage intensif et l’ingrédient soupçonné était le diacétyle.

Aux Etats-Unis, une huile de vitamine E, ajoutée dans des recharges liquides de vapoteuses, serait à l’origine d'une maladie pulmonaire fulgurante qui a déjà fait 2.409 malades et 52 morts à ce jour.