Brésil : La mairie de Rio, surendettée, en cessation de paiements

BUDGET Les salaires des fonctionnaires, notamment des professionnels de la santé, n'ont pas été payés depuis une semaine

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration de Rio de Janeiro, au Brésil.
Illustration de Rio de Janeiro, au Brésil. — AFP

Surendettée et en proie à une grève des services de santé depuis une semaine, en raison de salaires impayés, la mairie de Rio de Janeiro est entrée mardi en cessation de paiements « jusqu’à nouvel ordre », selon le Journal officiel municipal.

Une mesure « ponctuelle »

La mairie a précisé dans un communiqué que la mesure, entrée en vigueur lundi après-midi, « était ponctuelle » et pouvait « être annulée à tout moment ».

En fin de semaine dernière, la justice a ordonné le gel de 420 millions de réais (environ 92 millions d’euros) sur les comptes municipaux pour assurer le versement de salaires impayés dans le secteur de la santé depuis plusieurs mois. Dans son communiqué, la mairie explique la cessation des paiements par la décision de justice qui l’oblige à geler les salaires.

« Il n’y a toujours pas de délai (pour la fin de la cessation de paiements). L’objectif est de mettre de l’ordre dans les comptes », a expliqué au journal O Globo le secrétaire aux Finances de la mairie, Cesar Barbiero, annonçant que le paiement du 13e mois de l’ensemble des employés municipaux avait été suspendu.

« Tout le monde est touché par cette décision irresponsable du maire », a affirmé à la radio CBN Manoel Peixinho, professeur de droit administratif à l’université catholique PUC de Rio.

Une grève et des salaires impayés

La situation financière de la capitale touristique du Brésil est particulièrement chaotique : personnels soignants, fonctionnaires et employés d’entreprises prestataires de services des hôpitaux municipaux sont en grève depuis une semaine en raison de salaires impayés.

La mairie a précisé dans un communiqué que les services d’urgence continuaient à fonctionner, donnant la priorité aux cas les plus graves. Mais même avant que la grève ne débute, la situation des hôpitaux était déjà critique, en raison du manque de matériel et de personnel soignant.

Des patients atteints de maladies chroniques doivent parfois attendre des mois avant d’obtenir leurs traitements et les files d’attente aux urgences ne cessent de s’allonger. La semaine dernière, le maire Marcelo Crivella a demandé une aide financière à Brasilia. Le ministère de la Santé a promis de débloquer prochainement 152 millions de réais (environ 33 millions d’euros).

Mercredi dernier, le Parquet de Rio a accusé l’administration Crivella d’avoir réduit à hauteur de 2,2 milliards de réais (environ 500 millions d’euros) les investissements dans le secteur de la santé depuis son entrée en fonction, en 2017.

Le Parquet a souligné, par ailleurs, que le budget alloué aux dépenses publicitaires pour promouvoir la gestion de la municipalité avait presque doublé en 2019 par rapport à l’année précédente.

Qui est Marcelo Crivella, le maire de Rio ?

Ex-pasteur et évêque de la puissante l’Église universelle du Royaume de Dieu (néo-pentecôtiste), il est candidat à la réélection en 2020, mais n’est crédité que de 8 % des intentions de vote au premier tour.

Marcelo Crivella est par ailleurs accusé d’être moralisateur en snobant le carnaval, principale manifestation culturelle de la ville, qui attire chaque année des centaines de milliers de touristes.