Italie : 54.000 personnes évacuées d’une ville pour désamorcer une bombe de la Seconde Guerre mondiale

INTERVENTION Tous les habitants vivant dans un rayon de 1,5 km autour de la bombe ont été évacués, dont les détenus d’une prison locale

20 Minutes avec agences

— 

Illustration d'une bombe de la Seconde Guerre mondiale.
Illustration d'une bombe de la Seconde Guerre mondiale. — MAISONNEUVE/SIPA

La découverte d’une bombe datant de la Seconde Guerre mondiale a provoqué une évacuation massive ce dimanche à Brindisi, dans le sud de l’Italie. Près de 54.000 personnes, soit plus de la moitié de la ville, ont été évacuées pour permettre le désamorçage de l’engin.

Il s’agit de la plus grande opération du genre en Italie depuis la fin de la guerre. La bombe, d’un mètre de long et de 220 kg, a été retrouvée le 2 novembre lors de travaux d’aménagement d’une salle de cinéma et endommagée par un engin de chantier. Ce dégât a rendu l’opération plus délicate, précise le quotidien italien La Repubblica.

Des opérations fréquentes en Italie

Toute la population a été évacuée dans un rayon de plus de 1,5 km autour de la bombe et le gaz coupé dans un rayon de 500 m. Pendant la durée de l’intervention, le trafic aérien et les lignes de chemin de fer ont également été interrompus. Plus de 1.000 membres des forces de l’ordre et 250 volontaires ont participé à l’opération. La bombe a été désamorcée par des artificiers de l’armée, qui la feront exploser dans la journée de lundi.

Selon l’agence AGI, l’évacuation des 54.000 personnes avait débuté ce samedi avec le transfert de 217 détenus de la prison locale vers d’autres prisons. Ce genre d’évacuations est assez fréquent en Italie, même si la taille de l’opération était ici hors du commun. Début décembre, 10.000 personnes ont été évacuées du centre de Turin pour la même raison. En septembre, c’est 36.000 habitants de Battipaglia (sud du pays), qui ont dû quitter temporairement leurs logis.