Boeing : 60 % des passagers veulent attendre avant de remonter à bord d’un 737 MAX

TRANSPORT Même si l’avion était autorisé à voler à nouveau en 2020, la confiance des voyageurs serait loin d’être acquise

20 Minutes avec agence

— 

Des Boeing 737 MAX stockés sur un parking à Seattle, aux Etats-Unis en attendant de pouvoir voler.
Des Boeing 737 MAX stockés sur un parking à Seattle, aux Etats-Unis en attendant de pouvoir voler. — STEPHEN BRASHEAR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Après deux accidents aériens qui ont fait 346 morts au total, le Boeing 737 MAX peine à rassurer les passagers. Seuls 20 % des voyageurs pensent que l’avion, interdit de vol depuis mars dernier, est sûr, selon une étude réalisée par Bank of America et relayée par Capital.

Si l’appareil peut à nouveau voler, 60 % des passagers interrogés préfèrent attendre encore six mois avant de remonter à bord d’un 737 MAX. 74 % des sondés indiquent qu’ils souhaiteraient changer de vol s’ils devaient prendre place dans ce modèle d’avion. Mais ils ne sont que 50 % à bien vouloir payer pour effectuer cette modification.

Une remise en service courant 2020 ?

L’enquête révèle par ailleurs que près de la moitié des personnes interrogées ignorait que le 737 MAX était interdit de vol et ne savait même pas de quel avion il s’agissait. L’appareil de Boeing ne reprendra de toute façon pas ses rotations dans l’immédiat. Les autorités américaines ont fait savoir qu’elles n’autoriseraient pas la remise en service de l’avion avant 2020.

Les compagnies aériennes qui possèdent des 737 MAX n’envisagent pas son retour avant mars 2020 au plus tôt. Sa remise en service « pourrait entraîner des perturbations […] si les consommateurs ne souhaitent pas naviguer dedans », analysent les auteurs de l’étude. En juillet, Boeing avait déjà prévu dans son budget une somme de 5,6 milliards de dollars pour dédommager les transporteurs aériens qui ne pouvaient plus exploiter leurs 737 MAX.