Indonésie : La peste porcine a tué plus de 27.000 porcs en trois mois, les autorités s’inquiètent

SANTÉ « Chaque jour, entre 1.000 et 2.000 porcs meurent », selon le chef des services vétérinaires de la capitale régionale

20 Minutes avec agences

— 

La peste porcine
La peste porcine — ISOPIX/SIPA

La peste porcine a déjà tué plus de 27.000 porcs en Indonésie et en menace des milliers d’autres. Depuis trois mois, une épizootie (épidémie frappant les animaux) décime les cochons dans la province de Sumatra du Nord, selon les autorités responsables de la santé animale.

Le rythme des décès augmente même. « Chaque jour, entre 1.000 et 2.000 porcs meurent », a déclaré ce vendredi le chef des services vétérinaires de Medan, capitale de la province. « C’est un chiffre important. » Le bilan actuel ne représente toutefois qu’une petite proportion du 1,2 million de porcs élevés dans la province, où vivent de nombreux chrétiens, a-t-il précisé.

Des tests pour détecter la peste porcine africaine

En novembre, les carcasses de plus de mille porcs victimes de la peste porcine ont été récupérées dans les cours d’eau de la région où elles avaient été abandonnées puis enterrées. La police recherche ceux qui les ont abandonnées dans la nature.

Des tests ont montré que les animaux étaient infectés par la peste porcine classique. D’autres examens sont en cours pour détecter une éventuelle infection avec la peste porcine africaine. Aucune de ces deux maladies n’est dangereuse pour les humains, selon les experts. En 2017, une épizootie de peste porcine avait frappé la province de Nusa Tenggara Orientale, tuant plus de 10.000 porcs.