Législatives au Royaume-Uni : Victoire par K.O. de Boris Johnson, l'UE se prépare au Brexit

ELECTION Alors que le parti conservateur a obtenu la majorité absolue au Parlement, le Premier ministre estime avoir reçu un « mandat fort » des Britanniques

P.B.

— 

Le visage de Boris Johnson sur l'immeuble de la BBC à Londres, le 12 décembre 2019, alors que les conservateurs sont donnés largement gagnants des législatives britanniques.
Le visage de Boris Johnson sur l'immeuble de la BBC à Londres, le 12 décembre 2019, alors que les conservateurs sont donnés largement gagnants des législatives britanniques. — Tolga Akmen / AFP

Theresa May en rêvait, Boris Johnson l’a fait. Au Royaume-Uni, le parti conservateur a obtenir la majorité absolue aux législatives de jeudi, selon des résultats presque définitifs. Avec cette victoire par K.-O., le Premier ministre britannique devrait être en mesure de mettre en œuvre le Brexit d’ici le 31 janvier 2020.

A 5 h (4 h à Londres), Boris Johnson a pris la parole devant ses supporteurs. Le sourire aux lèvres, il s’est félicité d’avoir reçu « un nouveau mandat fort pour réaliser le Brexit ».

Le parti conservateur devrait dépasser le seuil des 360 sièges (majorité absolue à 326), gagnant près de 50 sièges par rapport à 2017. Ce serait leur plus large majorité depuis Margaret Thatcher dans les années 1980. A l’annonce des estimations, la livre a bondi pour toucher son plus haut en douze mois face au dollar.

Humiliation pour Corbyn, qui va s’écarter (mais pas tout de suite)

Symbole de la déroute du Labour, la circonscription de Blyth Valley, au nord de Newcastle, qui avait toujours voté travailliste depuis sa création en 1950, a élu un conservateur. Le candidat travailliste a reculé de 15 points par rapport à 2017.

La victoire de Boris Johnson est synonyme de défaite humiliante pour Jeremy Corbyn, qui avait choisi de rester neutre sur le Brexit. Dans la nuit, il a pris la parole, « très déçu », annonçant qu’il ne « conduirait plus le parti dans une élection générale future ». Il a indiqué qu’il continuerait à « diriger le parti » pendant cette « période de réflexion » pour fixer les priorités politiques du Labour.

L’UE se prépare au Brexit pour le 31 janvier

La France s’est félicitée de ces résultats, estimant que ce résultat devrait permettre une « clarification » sur l’accord de Brexit, a commenté la secrétaire d’Etat aux Affaires européennes Amélie de Montchalin. « Cela devrait permettre une majorité claire » au Parlement britannique, qui doit se prononcer sur l’accord négocié entre Londres et l’UE prévoyant un divorce au 31 janvier, a-t-elle estimé.

« Nous allons attendre de voir quels seront les résultats officiels mais nous donnerons un message fort demain », a prudemment réagi le nouveau président du Conseil européen Charles Michel. « Nous sommes prêts pour les prochaines étapes, nous allons voir s’il est possible pour le parlement britannique d’accepter l’accord de retrait et de prendre une décision », a-t-il poursuivi. La présidente de la Commission européenne, l’Allemande Ursula von der Leyen a ajouté que Bruxelles se mettrait rapidement au travail pour fixer le cadre des négociations post-Brexit.