Royaume-Uni : Chiens et chats accompagnent les Britanniques dans les bureaux de votes

A VOTE ! Les candidats et personnalités politiques ont aussi participé au mouvement, emmenant leur animal de compagnie au bureau de vote

20 Minutes avec AFP

— 

Boris Johnson et son chien Dilyn, le 12 décembre à Londres.
Boris Johnson et son chien Dilyn, le 12 décembre à Londres. — Kirsty Wigglesworth/AP/SIPA

Chiens, chats et chevaux dans les bureaux de vote au Royaume-UniAppelés aux urnes pour élire un nouveau Parlement, les électeurs se sont rendus dans leur bureau de vote avec leur animaux, avant de poster les photos sur Twitter, faisant la joie internautes.

C’est le Premier ministre Boris Johnson, qui a ouvert le bal jeudi matin, posant devant les caméras avec son chien Dilyn. Il a tweeté ensuite une photo avec l’animal avec le hashtag « #DogsAtPollingStations » («Des chiens aux bureaux de vote »).

Cochon d’inde à cocarde

Le hashtag, agrémenté d’un émoji de petit chien aux couleurs du drapeau britannique, propre à l’occasion, figure jeudi après-midi en deuxième place des tendances Twitter UK, avec plusieurs dizaines de milliers de publications. « Oubliez la politique, voici la vraie raison de vous connecter sur Twitter aujourd’hui #DogsAtPollingStations », écrivait une électrice dans une publication virale, agrémentée d’une photo de son golden retriever.

Souvent sous la pluie, les toutous britanniques attendant leur maître à la sortie des bureaux de vote ont fait le bonheur de la toile, entretenant une tradition qui perdure depuis plusieurs scrutins. Certains étaient affublés de pulls de Noël ou de vêtements chauds, pour contrer le froid de chien accompagnant ces législatives hivernales, les premières depuis 1974.

D’autres personnalités sont venues voter avec l’animal qui partage leur vie : le maire de Londres Sadiq Khan a posté une vidéo avec sa chienne Luna, incitant les citoyens à se rendre aux urnes. Le candidat libéral démocrate Ed Davey a lui publié une photo de son cochon d’inde à côté de la cocarde jaune de son parti. Dans le sud de l’Angleterre, l’AFP a vu des électeurs allant voter dans leur bureau de vote en cheval tandis que selon les médias britanniques des bureaux de vote ont reçu la visite de deux rennes.