Kosovo : Le Prix Nobel de littérature Peter Handke n’est plus le bienvenu dans le pays

DIPLOMATIQUE L’auteur est accusé de nier, dans ses œuvres, les crimes serbes survenus dans les pays formant l’ancienne Yougoslavie

20 Minutes avec agences

— 

Peter Handke, Prix Nobel de littérature 2019, chez lui à Chaville le 10 octobre 2019.
Peter Handke, Prix Nobel de littérature 2019, chez lui à Chaville le 10 octobre 2019. — Francois Mori/AP/SIPA

Le Kosovo a déclaré ce mercredi persona non grata Peter Handke, couronné du Prix Nobel de littérature cette année. Sa consécration a suscité l’indignation dans les Balkans, et le Kosovo a décidé d’interdire l’écrivain autrichien de revenir sur son territoire. Le prix, remis ce mardi, a ravivé des plaies dans l’ex-Yougoslavie. L’auteur est accusé de révisionnisme quant aux crimes commis par les forces serbes durant les guerres qui ont accompagné l’éclatement de la Yougoslavie. Les ambassadeurs du Kosovo, de la Bosnie, de la Croatie et de la Macédoine du Nord figurent parmi ceux qui ont boycotté la cérémonie du Nobel à Stockholm.

« Aujourd’hui, j’ai décidé de déclarer que Peter Handke n’est pas le bienvenu au Kosovo », a écrit le ministre kosovar des Affaires étrangères, Behgjet Pacolli, sur Facebook. « Nier les crimes et soutenir les criminels est un crime terrible. »

Admirateur d’un Serbe accusé de génocide

Peter Handke avait été particulièrement critiqué en 2006 pour s’être rendu aux obsèques de Slobodan Milosevic, l’ancien homme fort de Belgrade, chantre de la grande Serbie, décédé alors qu’il attendait son jugement pour génocide, crimes de guerre et crime contre l’humanité. L’écrivain autrichien n’est pas très aimé des Albanais vivant au Kosovo, où la guerre d’indépendance contre Belgrade en 1998-1999 fit 13.000 morts.

Mais l’auteur s’est rendu plusieurs fois dans le petit village de Velika Hoca, l’une des dizaines d’enclaves serbes éparpillées dans l’ancienne province de Belgrade. L’écrivain a fait don de près de 100.000 euros au village de 500 habitants, qu’il a visité la dernière fois en 2014.