Algérie : Plusieurs milliers de personnes manifestent à Alger à 24 heures de la présidentielle

MOBILISATION Des milliers d’Algériens protestent dans le centre de la capitale contre la tenue de l’élection présidentielle

20 Minutes avec AFP

— 

Des manifestants anti-gouvernement à Alger, en Algérie, le 3 décembre 2019.
Des manifestants anti-gouvernement à Alger, en Algérie, le 3 décembre 2019. — RYAD KRAMDI / AFP

« Makache l’vote » («Pas de vote »)… Plusieurs milliers de personnes protestent ce mercredi dans le centre d’Alger, à moins de 24 heures du scrutin, contre la tenue de la présidentielle en Algérie, massivement rejetée.

Une partie des manifestants s’est rassemblée, à l’appel des réseaux sociaux, sur la Place du 11-Décembre-1960, dans le quartier de Belouizdad (ex-Belcourt), en ce jour anniversaire du déclenchement des grandes manifestations de décembre 1960 contre le pouvoir colonial français. Ils ont ensuite pris la direction de la Grande Poste, à 4 km de là et y ont rejoint de nombreux autres manifestants après avoir réussi à contourner des cordons de police en tenue anti-émeutes.

Une dizaine de personnes arrêtées par les policiers

« Algérie libre et démocratique », « Makache l’vote » («Pas de vote »), ont notamment scandé les manifestants, brandissant des cartons rouges en signe de refus de la tenue de la présidentielle, prévue jeudi pour élire un successeur à Abdelaziz Bouteflika, contraint en avril à la démission par la contestation, après 20 ans de pouvoir.

La police, qui quadrille le centre de la capitale algérienne, a tenté de repousser, parfois à coups de matraque, les manifestants rassemblés près de la Grande Poste, lieu traditionnel de rassemblement au cœur d’Alger du « Hirak », le « mouvement » populaire de contestation du régime, né le 22 février. Les policiers ont sommé les manifestants de se disperser et ont procédé à une dizaine d’arrestations, mais les manifestants ont refusé de quitter la rue.

Des manifestations réclamant l’annulation du scrutin se déroulent également à Constantine (2e ville du pays) ou à Bouira, ville de la région de Kabylie (à une centaine de km à l’est d’Alger), selon les réseaux sociaux.