VIDEO. Rohingyas : Aung San Suu Kyi dénonce un «tableau trompeur et incomplet» de la situation

BIRMANIE L’ancienne icône de la démocratie était auditionnée par la Cour internationale de justice (CIJ) pour défendre la Birmanie, accusée de génocide

20 Minutes avec AFP

— 

Un camp de réfugiés rohingyas au Bangladesh.
Un camp de réfugiés rohingyas au Bangladesh. — MUNIR UZ ZAMAN/AFP

Un « tableau incomplet trompeur ». L'ancienne icône de la démocratie Aung San Suu Kyi a dénoncé ce mercredi devant la Cour internationale de justice (CIJ) un « tableau trompeur » de la situation de la minorité musulmane rohingya. « Malheureusement, la Gambie a présenté à la Cour un tableau trompeur et incomplet de la situation dans l’État de Rakhine », a-t-elle affirmé lors d’une audience à laquelle elle assiste pour défendre la Birmanie, accusée de génocide.

Aung San Suu Kyi a également déclaré que « l’intention génocidaire » ne pouvait pas être « la seule hypothèse ». « Nous sommes confrontés à un conflit armé interne initié par les forces armées rohingyas », a ajouté la cheffe de l'Etat birmane.

La Birmanie a violé « la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide »

La Gambie, mandatée par les 57 États membres de l’Organisation de la coopération islamique, estime que la Birmanie a violé la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide, un traité de droit international approuvé en 1948.

Depuis août 2017, quelque 740.000 Rohingyas se sont réfugiés au Bangladesh pour fuir les exactions de l’armée birmane et de milices bouddhistes, qualifiées de « génocide » par des enquêteurs de l’ONU.