Kenya : Un lion s’échappe d’un parc et tue un homme à Nairobi

ANIMAUX Le parc de Nairobi n’est que partiellement entouré de clôtures afin de permettre la migration de plusieurs espèces

20 Minutes avec agences

— 

Illustration d'un lion.
Illustration d'un lion. — Thomas Heaton/REX/REX/SIPA

Un lion qui s’était échappé d’un Parc national situé au sud de Nairobi (Kenya) a tué un homme ce lundi. L’animal, toujours en liberté, serait encore dans le secteur de la ville, a précisé le Service kényan de la faune sauvage (KWS), qui gère le parc.

Des recherches ont été lancées pour localiser et endormir le lion. Le KWS appelle dans un communiqué le public à « rester calme et à ne pas s’aventurer dehors la nuit jusqu’à ce que le lion soit capturé ».

De nombreuses visites de félins en ville

L’attaque s’est produite hors du parc. La zone est entourée de clôtures mais pas entièrement, afin de permettre la migration traditionnelle d’animaux en recherche de pâturage. Des espèces menacées (lions, léopards, rhinocéros et buffles) vivent dans le parc, sur fond de gratte-ciel.

Le parc n’est qu’à 7 km du centre de Nairobi. Ce n’est pas la première fois que des animaux errent dans la capitale. En mars 2016, un lion avait été abattu après être sorti du parc et avoir blessé un homme. En février 2016, deux lions avaient erré une journée dans Kibera, un bidonville très peuplé, avant de retourner dans le parc.

Les grands félins sont soumis à une pression croissante. Nairobi, l’une des villes d’Afrique à la croissance la plus rapide, s’étend de plus en plus sur leurs anciennes zones de migration et de chasse. Les défenseurs de la nature arguent que les lions vivaient dans cette zone avant les habitants, et que ce sont donc les hommes qui envahissent l’habitat des lions, pas l’inverse.