VIDEO. Nouvelle-Zélande : cinq morts et huit disparus a priori morts dans l'éruption d'un volcan

CATASTROPHE Une centaine de personnes se trouvaient à proximité, selon la Première ministre néo-zélandaise

20 Minutes avec AFP

— 

L'île volcanique de White Island, en novembre 1999.
L'île volcanique de White Island, en novembre 1999. — TORSTEN BLACKWOOD / AFP

Un volcan néo-zélandais est entré en éruption ce lundi, faisant au moins cinq morts et une vingtaine de blessés, selon la police, qui craint un bilan beaucoup plus lourd. Huit personnes, dont rien n'indique qu'elles aient survécu, sont toujours portées disparues.

« C’est une situation qui évolue et bien sûr toutes nos pensées vont aux personnes concernées », a déclaré la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern aux journalistes à Wellington, peu après cette éruption qui s’est produite en début d’après-midi.

« Dix-huit personnes sont actuellement soignées pour des blessures, certaines ayant été gravement brûlées », a déclaré le sous-commissaire John Tims, qui a affirmé être sans aucune nouvelle d’un groupe d’au moins dix personnes demeuré sur l’île après l’éruption. Certains ont pu être secourus et ramenés sur la terre ferme avant que la police n’indique dans un communiqué que les conditions étaient devenues « trop dangereuses » pour poursuivre les opérations de secours.

Des personnes « au minimum blessées »

Environ 10.000 touristes se rendent chaque année sur cette île. Le volcan a connu de fréquentes éruptions au cours des cinquante dernières années, la plus récente remonte à 2016.

L’Agence nationale de gestion des situations d’urgence a qualifié cette éruption de « modérée ». Un épais panache blanc était cependant visible à des kilomètres à la ronde.