Plus de 1.000 soldats étrangers sont morts en Afghanistan depuis 2001

BILAN Le conflit pourrait devenir aussi sanglant qu'en Irak...

MD avec agence
— 

Le nombre de soldats étrangers morts en Afghanistan depuis le renversement du régime des talibans, fin 2001, s'élève à 1.002, a indiqué ce lundi le site de référence icasualties.org.

Les soldats américains, qui représentent plus de la moitié des forces déployées dans le pays, ont payé le tribut le plus lourd avec 624 morts au combat ou dans des accidents. Du côté britannique, 121 soldats ont également perdu la vie et du côté canadien, on compte 97 victimes, selon les ministères de la Défense de ces deux pays.

2008, l'année la plus meurtrière


Trente soldats allemands, vingt-trois français, seize néerlandais, seize danois, treize italiens et huit polonais figurent notamment parmi les autres victimes. La grande majorité des soldats tués en Afghanistan l'ont été dans des explosions de bombes artisanales, les Improvised Explosive Devices (IED).

En moins de dix mois, l'année 2008 se révèle déjà la plus meurtrière depuis 2001 pour les soldats des forces internationales en Afghanistan, avec 253 morts, contre 232 en 2007 selon icasualties et ce alors même que les soldats étrangers n'ont jamais été aussi nombreux.

L'Afghanistan rattrape l'Irak

Avec l'augmentation des pertes au sein des troupes étrangères, l'Afghanistan rattrape progressivement et dépasse même l'Irak comme champ de bataille le plus dangereux de la «guerre globale contre le terrorisme.»

Depuis le mois de mai, en effet, davantage de soldats étrangers sont tombés en Afghanistan, alors que le contingent international déployé dans ce pays représente moins de la moitié de celui présent en Irak (lire l'encadré).

Au total, près de 70.000 soldats étrangers sont déployés en Afghanistan, dont plus de 50.000 au sein de l'Isaf, la force armée internationale qui comprend des soldats de 40 nations, le reste des troupes faisant partie d'une coalition sous commandement américain appelée Operation Enduring Freedom (OEF).

IRAK - Sur l'ensemble du conflit, l'Irak reste plus meurtrier, avec plus de 4.500 soldats morts depuis l'invasion de mars 2003, dont plus de 4.180 américains.