Primaire démocrate: Surprise, Kamala Harris jette l'éponge et met fin à sa campagne

USA 2020 Un temps boostée dans les sondages après son face-à-face avec Joe Biden, la sénatrice californienne n'a cessé de chuter depuis et se trouve à court d'argent

P.B.

— 

La candidate démocrate Kamala Harris a mis fin à sa campagne le 3 décembre 2019.
La candidate démocrate Kamala Harris a mis fin à sa campagne le 3 décembre 2019. — Derek White/REX/SIPA

Plus dure sera la chute. Après avoir envoyé Joe Biden dans les cordes lors du premier débat de la primaire démocrate, début juillet, Kamala Harris avait grimpé en flèche dans les sondages, passant brièvement en seconde position. Mais depuis, la sénatrice californienne n’a cessé de chuter, et elle a annoncé ce mardi qu’elle mettait fin à sa campagne, faute de moyens financiers.

Quinze candidats démocrates sont encore en lice dans une course dominée par Joe Biden, devant Bernie Sanders, Elizabeth Warren et Pete Buttigieg, et dans laquelle l’ancien maire de New York, Mike Bloomberg, qui s’est lancé fin novembre, espère joue les trouble-fêtes.

Implosion d’une campagne prometteuse

Ces dernières semaines, la presse américaine décrivait une campagne en pleine implosion. Une collaboratrice de Kamala Harris a notamment démissionné en publiant une lettre sanglante, affirmant n’avoir « jamais vu » un candidat « aussi mal traiter ses équipes ». Selon le New York Times, il y avait des dissensions majeures entre plusieurs cadres de la campagne, et la sénatrice californienne a tergiversé sur la stratégie à adopter et sur les ressources à allouer à chaque Etat.

Sur le fond, Kamala Harris a parfois joué les girouettes, mettant le cap à gauche en se ralliant à Bernie Sanders sur la réforme de la santé avant de revirer au centre par la suite. Lors des débats télévisés de ces derniers mois, elle a eu du mal à exister entre les progressistes (Sanders et Warren) et les modérés (Biden et Buttigieg).

Comme Beto O’Rourke, Kamala Harris a donc décidé de jeter l’éponge avant le premier scrutin qui se tiendra dans l’Iowa le 3 février. Elle évite ainsi l’humiliation d’une défaite à domicile en Californie, qui vote le 3 mars, et conserve son capital politique pour se placer comme colistière potentielle du vainqueur.