Colombie : Un ingénieur français de Thales assassiné en pleine rue à Bogota

MEURTRE La victime est un ingénieur français de 45 ans « en mission » à Bogota pour le groupe de technologie et de défense français

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration de la police colombienne.
Illustration de la police colombienne. — JUAN BARRETO / AFP

Un ingénieur français de Thales a été tué par balle, ce lundi soir, en pleine rue dans un quartier huppé de Bogota par un tueur qui a ensuite pris la fuite, ont annoncé la police colombienne et de l’ambassade de France, ce mardi.

La victime « était en compagnie d’un autre Français. Ils sortaient d’une pizzeria » dans le quartier de Chapinero, situé dans le nord de Bogota, a indiqué une source policière. Le tueur « est arrivé par-derrière », visant « uniquement » la victime, avant de s’enfuir, a poursuivi cette source, ajoutant que la scène s’était déroulée à une rue de l’ambassade de France en Colombie.

Un assassinat « perpétré par un tueur à gages », selon les autorités

L’assassinat a eu lieu vers 22h15 (3h15 GMT), a précisé à la presse le major Robert Mendez, commandant de la police du quartier de Chapinero. « Nous écartons l’hypothèse d’un vol. D’après les éléments dont nous disposons il s’agit d’un assassinat perpétré par un tueur à gages », a-t-il encore expliqué.

Selon l’ambassade, la victime est un ingénieur français de 45 ans « en mission » à Bogota pour le groupe de technologie et de défense français. A l’heure actuelle se déroule à Bogota le salon Expodefensa consacré à la défense et à la sécurité.

L’homme devait rentrer en France ce mercredi

Selon la source policière, la victime, dont l’identité n’a pas été révélée, « devait rentrer » ce mercredi. Le major Mendez a indiqué que l’homme était déjà venu en Colombie en 2017 et qu’il n’avait « jamais rencontré de problèmes avec quiconque, lors de son séjour » dans le pays sud-américain.

Le groupe Thales a fait part de son « immense et profonde tristesse » et a précisé que le collègue avec lequel se trouvait la victime a été « immédiatement pris en charge par les autorités compétentes et la direction de Thales sur place ». Le groupe précise qu’une équipe « a été dépêchée sur place, elle est en contact permanent avec les autorités locales compétentes et le corps diplomatique ».