Suède: Vols en série d'armes de service dans les ministères

PISTOLET Le contrôle des armes du pays a été remis en question par le ministre de la Défense à la suite de cette affaire

J.-L.D. avec AFP

— 

Stockholm, illustraton
Stockholm, illustraton — Fredrik Persson / TT/AP/SIPA

Un agent de sécurité travaillant dans les ministères à Stockholm a été placé en garde à vue dimanche pour le vol présumé d’une arme de service qui s’ajoute à la disparition récente de pistolets et munitions, a annoncé ce lundi le parquet. L’agent doit être entendu dans la journée en présence d’un avocat, a indiqué le procureur en charge de l’enquête, Lucas Eriksson.

Fin octobre, une première plainte avait été déposée après le vol de six pistolets et de munitions à la «chancellerie» qui abrite les bureaux du Premier ministre et du ministre de la Justice et dont la protection est assurée par l’entreprise privée Securitas.

Un lien entre les deux vols ?

Selon des médias suédois, il s’agit de six armes de poing de marque Glock et de 300 balles spéciales conservés dans des coffres en cas de relèvement du niveau de la menace, par exemple terroriste.

L’enquête devra établir un lien éventuel entre les deux vols, que le ministre de la Défense Peter Hultqvist a jugé inacceptables. «Il faut de l’ordre dans le contrôle des armes dans notre pays», a-t-il estimé, cité par l’agence TT.