Albanie : Au moins 40 morts après le violent séisme, les recherches continuent pour trouver des survivants

DRAME Mardi matin, un tremblement de terre de magnitude 6,4 a frappé l’Albanie, faisant au moins 40 morts et 650 blessés, dont 10 grièvement

20 Minutes avec AFP

— 

Le violente séisme qui a frappé l'Albanie, le 26 novembre 2019, a fait au moins 30 morts.
Le violente séisme qui a frappé l'Albanie, le 26 novembre 2019, a fait au moins 30 morts. — Gent SHKULLAKU / AFP

Deux jours après un violent séisme, qui a fait au moins 40 morts, en Albanie, les secours continuaient les recherches, ce jeudi, redoublant d’efforts dans l’espoir de retrouver des survivants. 

Mardi matin, un tremblement de terre de magnitude 6,4 a frappé l’Albanie. L’état d’urgence a été décrété à Durres, sur l’Adriatique, et à Thumane, au nord de la capitale Tirana, les deux villes les plus durement touchées. Depuis, les secours sont engagés dans une course contre la montre pour trouver des survivants dans les montagnes de gravats après avoir déjà sauvé 45 personnes.

Journées de deuil national en Albanie et au Kosovo

Ils ont le renfort de plus de 200 experts italiens, grecs et français, et le concours de chiens et d’appareils spécialisés pour détecter les victimes dans les décombres. Mais les sauveteurs continuent de sortir des corps et les cris de désespoir jaillissent des ruines. Selon un dernier bilan du ministère de la Défense, 40 personnes sont mortes. Mais il n’existe pas d’estimations sur le nombre de personnes encore coincées et ce bilan pourrait s’alourdir.

La catastrophe a également fait 650 blessés, pour la plupart légers. L’Albanie observait mercredi une journée de deuil national. Les festivités du jour de l’indépendance, les 28 et 29 novembre, ont été annulées. En signe de solidarité, le Kosovo où la population est en grande majorité constituée d’Albanais, a également décrété une journée de deuil national. Deux frères kosovars, Shemsedin et Isa Abazi figurent parmi les victimes. Selon l’ambassadeur du Kosovo en Albanie, cité par la télévision kosovare, ils se trouvaient à Durres pour y travailler.

Plus de 300 répliques à la secousse initiale

Des milliers de personnes, dont les logements ont été détruits ou trop fragilisés par le séisme, ont passé la nuit dans des tentes installées par les secours dans les deux villes sinistrées. D’après la mairie de Durres, 27 immeubles sont gravement endommagés. Les autorités ont appelé les habitants à ne pas y retourner avant la fin des vérifications, alors que plus de 300 répliques ont succédé à la secousse initiale.

L’Albanie est connue pour son urbanisme sauvage, en particulier dans les zones touristiques. Selon un sismologue albanais, Rrapo Ormeni, il s’agissait du plus puissant séisme survenu dans la région de Durres depuis 1926. Les Balkans connaissent une forte activité sismique du fait des mouvements des plaques tectoniques africaine et eurasienne, ainsi que ceux de la microplaque Adriatique. Les tremblements de terre y sont fréquents. En 1963, un séisme a fait un millier de morts à Skopje.