Turquie : Une Française soupçonnée d’avoir voulu rejoindre Daesh arrêtée par les autorités

GROUPE TERRORISTE Les enquêteurs soupçonnent la jeune femme d’avoir voulu se rendre dans la province voisine de Hatay pour y traverser vers la Syrie

20 Minutes avec AFP

— 

Les forces militaires patrouillent sur la frontière turco-syrienne, le 30 octobre 2019.
Les forces militaires patrouillent sur la frontière turco-syrienne, le 30 octobre 2019. — Delil SOULEIMAN / AFP

Elle est soupçonnée d’avoir voulu rejoindre Daesh en Syrie. Une ressortissante française va être expulsée du pays après avoir été arrêtée par les autorités turques, ont rapporté ce mardi les médias turcs.

Agée de 21 ans, cette ressortissante française a été arrêtée et placée en garde à vue à Adana (sud) par des membres de la police antiterroriste qui l’avaient prise en filature, a rapporté DHA, sans préciser la date de cette interpellation. D’après l’agence, les enquêteurs soupçonnent la jeune femme d’avoir voulu se rendre dans la province voisine de Hatay et, de là, traverser la frontière avec la Syrie.

En Turquie pour faire du « tourisme »

Lors de son interrogatoire, elle a affirmé qu’elle se trouvait en Turquie pour faire du tourisme, a indiqué DHA, ajoutant que la jeune femme avait été envoyée dans un centre de rétention pour migrants afin d’être expulsée vers la France. La Turquie a été pendant plusieurs années un important lieu de transit pour les étrangers, notamment occidentaux, voulant rejoindre la Syrie pour intégrer l’un des nombreux groupes armés qui y ont émergé depuis le début du conflit en 2011.

Mais alors qu’Ankara s’efforce désormais de verrouiller sa frontière avec la Syrie et que Daesh a perdu cette année les derniers territoires qu’il contrôlait, les tentatives de passage depuis la Turquie ont fortement diminué. La Turquie affirme détenir plusieurs centaines d’étrangers membres présumés de Daesh et a procédé ces dernières semaines à des expulsions.