Italie : Sept corps de migrants découverts au large de Lampedusa après un naufrage

DRAME Une embarcation de 150 personnes a fait naufrage au large de l’île italienne la plus méridionale

Rachel Garrat-Valcarcel

— 

Les gardes-côtes italiens au large de l'île de Lampedusa.
Les gardes-côtes italiens au large de l'île de Lampedusa. — Mauro Seminara/AP/SIPA

Les secours ont retrouvé les corps de cinq migrantes et de deux migrants, après le naufrage samedi d’une embarcation avec environ 150 personnes à bord au large de l’île sicilienne de Lampedusa, ont annoncé dimanche les garde-côtes italiens. Les corps de trois femmes ont été récupérés en mer par un patrouilleur et ceux de deux autres migrantes ont été retrouvés à terre par les personnels des douanes, indiquent les garde-côtes dans un communiqué.

Deux corps avaient été trouvés samedi soir aux abords de la plage de Cala Galera, sur la côte sud de Lampedusa, ont précisé les garde-côtes. Les opérations de sauvetage ont été compliquées par les conditions de mer difficiles, avec des vagues atteignant deux mètres de haut, « mais aussi en raison du grand nombre de personnes tombées à la mer en même temps ».

L’Open Arms cherche un port

Les garde-côtes avaient annoncé samedi avoir secouru près de 150 migrants et migrantes à un mille nautique (1,8 km) de Lampedusa mais, selon des témoignages de rescapés, une vingtaine manquaient à l’appel. Deux hommes en particulier, un Érythréen et un Libyen, ont affirmé avoir perdu leur épouse, selon les médias italiens. Le parquet d’Agrigente (Sicile) a annoncé avoir ouvert une enquête pour aide à l’immigration clandestine et homicides.

Par ailleurs, l’ONG espagnole Open Arms qui a secouru 73 migrants il y a trois jours sur son navire a lancé dimanche un appel aux gouvernements européens pour qu’ils autorisent « immédiatement » leur débarquement dans un port sûr, indiquant que la situation à bord était devenue « critique ». Dans son message, il précise avoir adressé une demande pour débarquer à Malte, « qui n’a pas répondu », et à l’Italie dont il attend « une réponse du ministère de l’Intérieur ».