Affaire Epstein : Le prince Andrew sommé de témoigner

ENQUETE Embourbé dans l’affaire Epstein, le prince Andrew a démissionné de ses fonctions officielles, ce mercredi

20 Minutes avec AFP

— 

Le Prince Andrew à Bruges en Belgique, le 7 septembre 2019.
Le Prince Andrew à Bruges en Belgique, le 7 septembre 2019. — JOHN THYS / AFP

Les avocates des victimes présumées de Jeffrey Epstein ont demandé au prince Andrew, qui a démissionné de ses fonctions officielles, ce mercredi, de témoigner sur les activités du financier américain.

Embourbé dans l’affaire Epstein, le prince Andrew a démissionné de ses fonctions officielles, ce mercredi, après une calamiteuse interview à la BBC. Le prince est désormais sommé de raconter ce qu’il savait des activités du financier, retrouvé mort en prison après avoir été accusé d’avoir exploité sexuellement des jeunes filles mineures pendant des années.

Le prince Andrew « prêt à aider » l’enquête

« Nous pensons que personne n’est au-dessus de la loi et que toute personne devrait répondre à des questions s’ils ont des informations pertinentes. Et il (le prince Andrew) a clairement des informations pertinentes », a déclaré Me Lisa Bloom, ce jeudi, à BBC Radio 4. La veille au soir, une autre avocate, Gloria Allred, avait sommé le prince de « contacter sans condition et sans délai » les autorités américaines, avant même une éventuelle convocation, sur la BBC.

Le second fils de la reine Elizabeth II, embourbé dans une polémique sur ses liens avec Epstein et lâché par nombre d’entreprises et d’universités avec lesquelles il collaborait, a annoncé « mettre fin à ses engagements publics » et s’est dit « prêt à aider » l’enquête sur cette affaire. « Nous savons que le prince Andrew a eu de nombreux contacts avec Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell (accusée par plusieurs victimes de les avoir "recrutées") et nous pensons que quiconque a eu beaucoup d’interactions avec eux devrait parler non seulement aux forces de l’ordre, mais également aux avocats des victimes, des personnes comme moi », a déclaré Lisa Bloom, qui représente cinq victimes présumées d’Epstein.

Des relations sexuelles forcées avec une mineure

Dans son communiqué, Andrew, qui s’est vu reprocher son manque de regrets pour son amitié avec Epstein et d’empathie pour les victimes présumées dans son interview à la BBC, a dit « regretter sans équivoque (son) association malavisée avec Jeffrey Epstein » et « compatir profondément avec toutes les personnes affectées » par l’affaire. La descente aux enfers avait commencé en août avec la publication aux Etats-Unis de documents de justice dans lesquels une femme, Virginia Roberts, affirme avoir eu à trois occasions des relations sexuelles avec le prince, auquel Epstein l’aurait contrainte, lorsqu’elle avait 17 ans.

La publication d’une photo la montrant à cette époque, enlacée par le prince, avec Ghislaine Maxwell en arrière-plan, a fait le reste, ainsi qu’un autre cliché montrant le prince en train de se promener à New York avec le financier alors même qu’il avait été condamné et emprisonné pour pédophilie en 2008.