Pérou : De nouveaux géoglyphes ont été découverts grâce à l’intelligence artificielle

ARCHÉOLOGIE L’intelligence artificielle d’IBM et l’apprentissage automatique ont permis de déceler des formes, qui sont en fait les vestiges de motifs dessinés entre -100 avant J.-C. et 300 après J.-C.

20 Minutes avec Agence

— 

Vue aérienne de lignes de Nazca dans le désert péruvien
Vue aérienne de lignes de Nazca dans le désert péruvien — REX FEATURES/SIPA

Une intelligence artificielle (IA) a permis la découverte, au Pérou, de 143 géoglyphes tracés entre -100 av.J.-C. et 300 ap.J.-C. Ces motifs géants tracés sur le sol par des membres de la civilisation Nazca n’avaient pas été découverts jusque-là. Leur mise au jour a été rendue possible par l’utilisation de l’IA d’IBM, Watson, par des chercheurs japonais, expliquent ces derniers dans un communiqué de presse publié ce vendredi.

L’algorithme qui fonctionne grâce à l’apprentissage automatique a pu étudier un très grand nombre d’informations et d’images prises par des satellites. L’analyse des clichés était par ailleurs bien plus précise que celle qu’aurait effectuée un œil humain. L’objectif de la mission des scientifiques de l’université de Yamagata (Japon), commencée en 2004, était d’ailleurs de repérer des géoglyphes mesurant moins de 5 mètres, contrairement aux « lignes de Nazca » traditionnelles, beaucoup plus grandes, précise Numerama.

Un personnage de 2 mètres sur 4

Le but a été atteint puisque l’IA a détecté sur des photos aériennes des traces superficielles. Il s’agissait des vestiges d’un dessin d’une taille d’environ 2 mètres sur 4. Le géoglyphe représente un humanoïde. Il s’avère être l’un des plus anciens et des plus petits jamais mis au jour. Les chercheurs pensent qu’il servait de repère de signalisation, comme la plupart des dessins de taille limitée. Le géoglyphe se trouvait, de plus, à proximité d’un chemin.

L’université de Yamagata compte sur les progrès futurs de l’IA pour faire d’autres découvertes grâce à l’analyse de lots d’informations toujours plus complexes, dont des données en 3D. L’établissement a ainsi prolongé son partenariat avec IBM et espère pouvoir prochainement utiliser l’outil IBM PAIRS Geoscope pour mieux comprendre la culture Nazca.