Des « mots doux » laissés pour l’administration Trump à la Maison Blanche ? L’équipe d’Obama dénonce un mensonge

ETATS-UNIS « Tous les bureaux étaient pleins de livres d’Obama et il y avait des mots laissés derrière qui disaient "vous allez échouer" », prétend la porte-parole de la Maison Blanche

20 Minutes avec agences

— 

Les présidents américains Donald Trump et Barack Obama lors de l'investiture du premier, le 20 janvier 2017.
Les présidents américains Donald Trump et Barack Obama lors de l'investiture du premier, le 20 janvier 2017. — J. Scott Applewhite/NEWSCOM/SIPA

L’équipe Obama a-t-elle laissé des mots en catimini dans les bureaux de la Maison Blanche souhaitant l’échec de la nouvelle administration Trump ? C’est ce que prétend la porte-parole de la Maison Blanche Stephanie Grisham, citée dans un tweet d’une reporter de CNN, Abby Phillip.

« Tous les bureaux étaient pleins de livres d’Obama et il y avait des mots laissés derrière qui disaient "vous allez échouer", "vous n’allez pas y arriver" », a-t-elle déclaré.

« Un mensonge scandaleux »

« C’est un pur et flagrant mensonge », a répondu sur Twitter Daniel Jacobson, un avocat de l’administration Obama. « Plutôt l’inverse, on leur a laissé des livres pratiques pour tenter de les aider autant que faire se peut avec la transition », a-t-il poursuivi.

Jon Wolfsthal, un ancien responsable du Conseil de sécurité nationale de Barack Obama, a pour sa part dénoncé « un mensonge scandaleux », « honteux et dégueulasse », et appelé au renvoi de Stephanie Grisham.

La porte-parole de la Maison-Blanche fait marche arrière

Face à ces démentis passionnés, et des moqueries en ligne de la part d’opposants de Donald Trump, la porte-parole a cherché à temporiser. « Je ne comprends pas pourquoi tout le monde est si sensible, a-t-elle confié. J’ai juste vu ça comme une sorte de blague ».

La porte-voix de l’exécutif américain a estimé ne pas avoir « sous-entendu que tous les bureaux avaient rencontré ce problème » et s’est souvenue avoir trouvé un « mot charmant » dans le sien.