Bolivie : Des heurts entre manifestants et armée font un mort et plusieurs blessés

AFFRONTEMENTS Des manifestants ont bloqué une raffinerie pour protester contre la présidente par intérim Jeanine Añez, qui a succédé à Evo Morales il y a tout juste une semaine

20 Minutes avec AFP

— 

Une personne a été tuée et plusieurs blessées près de La Paz, le 19 novembre 2019, dans des heurts ont éclaté entre des manifestants et l'armée bolivienne.
Une personne a été tuée et plusieurs blessées près de La Paz, le 19 novembre 2019, dans des heurts ont éclaté entre des manifestants et l'armée bolivienne. — RONALDO SCHEMIDT / AFP

La situation est toujours aussi tendue en Bolivie. Des heurts ont éclaté entre des partisans d’Evo Morales, qui bloquaient une raffinerie, et l’armée, ce mardi à La Paz​, faisant un mort et plusieurs blessés, a annoncé le Défenseur du peuple.

« Il a été constaté la mort par balle de Dayvi Posto Cusi, 31 ans. Nous demandons une enquête aux autorités », a déclaré un porte-parole de cet organe dont la mission est de protéger les droits et libertés des Boliviens. Ce décès porte à 25 le nombre de morts dans des violences survenues depuis un mois que la Bolivie est plongée dans une très grave crise politique.

Des élections présidentielle et législatives dans un avenir proche

Plusieurs dizaines de partisans de l’ancien président Evo Morales, qui a démissionné le 10 novembre avant de s’exiler au Mexique, avaient commencé à bloquer l’accès à la raffinerie la semaine dernière. Ils protestaient contre la présidente par intérim de droite Jeanine Añez qui a succédé à Evo Morales, en exil au Mexique, il y a tout juste une semaine.

Jeanine Añez a promis des élections présidentielle et législatives dans un avenir proche. Par ailleurs, un dialogue lancé par l’Eglise catholique réunit gouvernement, opposition et société civile pour tenter de sortir la Bolivie de l’ornière.