Allemagne : Le propriétaire du kebab attaqué à Halle a fait don du restaurant aux employés

ATTENTAT L’homme a donné le restaurant aux deux frères qui y travaillaient au moment de la fusillade, le 9 octobre dernier

20 Minutes avec AFP

— 

La fusillade qui avait éclaté devant la synagogue et le kebab à Halle, dans l'est de l'Allemagne, avait fait deux morts, le 9 octobre 2019.
La fusillade qui avait éclaté devant la synagogue et le kebab à Halle, dans l'est de l'Allemagne, avait fait deux morts, le 9 octobre 2019. — Sebastian Willnow/AP/SIPA

C’est un beau geste. Le propriétaire d’un « kebab » cible d’une attaque à Halle en Allemagne le mois dernier a fait don du restaurant aux deux frères qui y travaillaient au moment de la fusillade, ont rapporté ce dimanche les médias allemands.

Lors d’une cérémonie samedi à l’occasion de la réouverture du restaurant, plus d’un mois après l’attaque, Ismet et Rifat Tekin ont reçu une lettre encadrée leur transférant la propriété du Kiez-Doener.

Un mur coloré en forme de mémorial pour rendre hommage aux victimes

« Je souhaite à mes successeurs beaucoup de force pour gérer les terribles événements du 9 octobre 2019 et j’espère qu’ils auront de nombreux clients de cultures et de religions différentes », a écrit l’ancien patron, Izzet Cagac, dans la lettre accompagnée d’une clé.

A l’occasion de la réouverture du restaurant de kebabs, un mur coloré en forme de mémorial rendait hommage aux victimes et les clients pouvaient se restaurer gratuitement pendant le week-end, selon les médias locaux. « Dans une société de plus en plus en proie à la brutalité et à la haine, ce geste de solidarité et d’humanité offre un petit rayon de lumière », a écrit l’hebdomadaire Der Spiegel.

Le 9 octobre dernier, un client âgé de 20 ans avait été tué par balle lorsque le tueur, un Allemand de 27 ans lourdement armé, avait ouvert le feu sur le restaurant, après avoir tenté en vain de pénétrer dans une synagogue, où il avait tiré une rafale contre la porte d’entrée. Il avait auparavant abattu une passante. Arrêté par la police, il a lors de son interrogatoire confirmé ses motivations antisémites et d’extrême droite.