Etats-Unis: Michael Bloomberg met 100 millions de dollars dans des publicités anti-Trump

PRESIDENTIELLES AMERICAINES Les publicités ciblent les quatre Etats-clés que sont l’Arizona, le Michigan, la Pennsylvanie et le Wisconsin

20 Minutes avec AFP
— 
L'ancien maire de New York Michael Bloomberg, le 29 janvier 2019.
L'ancien maire de New York Michael Bloomberg, le 29 janvier 2019. — Elise Amendola/AP/SIPA

Si l’ex-maire de New York Michael Bloomberg n’a pas encore décidé s’il serait candidat à la présidentielle américaine, ses actes laissent de moins en moins la place au doute. Vendredi, le milliardaire, dont la fortune atteint 53 milliards de dollars selon Forbes, a en effet lancé une campagne de publicité en ligne anti-Trump, moyennant 100 millions de dollars.

Les tweets de Donald Trump critiqués

Ces publicités, qui ne présentent pas Michael Bloomberg mais se concentrent sur la critique de Donald Trump, ciblent les Etats de l’Arizona, du Michigan, de Pennsylvanie et du Wisconsin – quatre Etats-clés qui pourraient voter aussi bien démocrate que républicain en 2020, et donc capitaux pour remporter la présidentielle. En outre, sur l’une de ces publicités, on voit une image du compte Twitter du président américain barré du message « Un tweet ne devrait pas menacer la sécurité du pays ».

Ce n’est pas le premier pas de Michael Bloomberg vers une candidature officielle. L’ex-maire de 77 ans s’est ainsi notamment enregistré comme candidat à la présidentielle dans les Etats de l’Alabama et de l’Arkansas. Il a en outre assuré mardi être « proche » de prendre une décision définitive.

Un sondage Ipsos pour l’agence Reuters publié vendredi, incluant pour la première fois Michael Bloomberg parmi les candidats, le créditait de 3 % des intentions de vote, loin derrière l’ex-vice président Joe Biden et Bernie Sanders (19 % chacun), Elizabeth Warren (13 %) et le jeune maire de l’Indiana Pete Buttigieg (6 %).