VIDEO. Il y a un an, Carlos Ghosn arrêté au Japon… Les dates clés de l’affaire

CHUTE Visé par quatre inculpations, l’ancien patron attend son procès, prévu au printemps 2020

J.B.

— 

Les dates clés de l'affaire Carlos Ghosn, un an après — 20 Minutes

Arrêté. Inculpé. Libéré. Re-arrêté. Re-inculpé. Re-Libéré. Depuis son interpellation à sa descente d’avion, le 19 novembre 2018 à Tokyo, Carlos Ghosn a chuté à toute allure. En un an, celui qui était vénéré comme un demi-dieu dans l’archipel nippon a tout perdu : il n’est plus le patron de Nissan, ni celui de Renault, ni celui de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors.

Après avoir passé plus de 100 jours derrière les barreaux, il vit désormais sous étroite surveillance dans la capitale, sans pouvoir entrer en contact avec sa femme. Et attend son procès, prévu au printemps 2020.

Carlos Ghosn quittant le bureau du procureur, le 6 mars 2019, à Tokyo.
Carlos Ghosn quittant le bureau du procureur, le 6 mars 2019, à Tokyo. - Kentaro Aoyama/AP/SIPA

A son encontre, en douze mois, quatre inculpations sont tombées, pour abus de confiance aggravé ou rémunérations non déclarées. Ses avocats dénoncent des accusations illégales, et ses proches un complot fomenté au sommet du groupe automobile. Mais comment en est-il arrivé là ? 20 Minutes retrace les dates clés de l’affaire Carlos Ghosn, l’empereur devenu paria.