Tunisie : Habib Jemli, le candidat d’Ennahdha, le parti d’inspiration islamiste, choisi pour être Premier ministre

GOUVERNEMENT Ennahdha, le parti d’inspiration islamiste, est arrivé en tête des législatives en Tunisie

20 Minutes avec AFP

— 

Habib Jemli, le 24 décembre 2011 à Tunis.
Habib Jemli, le 24 décembre 2011 à Tunis. — FETHI BELAID / AFP

L’ancien secrétaire d’Etat, Habib Jemli, le candidat d’Ennahdha, le parti d’inspiration islamiste  arrivé en tête des législatives en Tunisie a été proposé pour former le prochain gouvernement, a indiqué le mouvement, ce vendredi.

Ingénieur agricole de formation, Habib Jemli, 60 ans, est un ancien secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Agriculture du 2011 à 2014, dans les deux gouvernements de Hamadi Jebali et Ali Larayedh, du mouvement Ennahdha. Dans son CV, il précise qu’il n’a « aucune appartenance politique ».

Un mois pour former un gouvernement

Le chef historique du parti Ennahdha, Rached Ghannouchi, avait déjà été élu président du Parlement, ce mercredi. « Ennahdha a proposé Habib Jemli pour le poste de chef du gouvernement », a indiqué Imed Khemiri, le porte-parole du parti, alors qu’Ennahdha avait jusqu’à ce vendredi pour annoncer le nom de la personnalité choisie pour former un exécutif.

Habib Jemli doit être chargé formellement par le président de la République Kais Saied, un universitaire sans parti élu le 13 octobre, de former le gouvernement. Il a un mois, renouvelable une fois, pour mener à bien cette tâche, et le gouvernement doit ensuite être ensuite approuvé par une majorité de députés. A défaut de majorité à l’issue de ce délai, le président Saied pourra proposer un autre chef de gouvernement.