Crise sociale au Chili: Vers un référendum sur une possible réforme de la constitution

VOTE L’actuelle constitution du Chili date du régime de Pinochet, sa réforme est une vieille revendication

20 Minutes avec AFP

— 

Sebastian Pinera, le président du Chili.
Sebastian Pinera, le président du Chili. — Esteban Felix/AP/SIPA

Un référendum va être organisé en avril 2020 au Chili en vue de réviser la Constitution héritée de la dictature d’Augusto Pinochet (1973-1990), a annoncé le président du Sénat Jaime Quintana, alors que le pays est secoué depuis près d’un mois par une violente crise sociale. « C’est une réponse de la politique au sens le plus noble du terme, la politique qui pense au Chili, qui prend son destin en main et qui assume ses responsabilités », a-t-il affirmé aux côtés d’autres responsables de partis hormis le Parti communiste.

Des élections en octobre 2020

Après plusieurs heures de négociations au Parlement, la coalition gouvernementale et les principaux partis d’opposition ont signé un « Accord pour la paix et la nouvelle Constitution » qui prévoit un référendum comportant deux questions : l’une sur la révision ou non de la Constitution et l’autre, le cas échéant, sur la méthode pour la rédiger, a expliqué Jaime Quintana.

Si le projet d’une nouvelle Constitution est validé par référendum, l’élection des membres de l’une ou l’autre de ces instances se fera en octobre 2020, au suffrage universel en même temps que les élections municipales et régionales.

Signe de l’optimisme sur une possible sortie de crise, la Bourse de Santiago a bondi de 6 % peu après l’ouverture et le peso a repris des couleurs après trois records successifs à la baisse depuis mardi.