Une nouvelle affaire pour DSK

SCANDALE Le président du FMI accusé «d'abus de pouvoir»...

A.L. avec agence

— 

L'enquête du FMI ne s'intéresse pas "au premier volet" de l'affaire, à savoir la liaison entre son dirigeant et une ancienne haute fonctionnaire d'origine hongroise, Piroska Nagy.
L'enquête du FMI ne s'intéresse pas "au premier volet" de l'affaire, à savoir la liaison entre son dirigeant et une ancienne haute fonctionnaire d'origine hongroise, Piroska Nagy. — Karen Bleier AFP/Archives
Une deuxième affaire embarrassante en moins d'une semaine pour Dominique Strauss-Kahn. Après avoir s'être excusé de sa liaison avec une de ses subordonnées, le patron du FMI est maintenant accusé «d'abus de pouvoir».
 

Selon «Le Wall Street Journal», qui avait déjà révélé la «love affair» de l'économiste, il aurait joué un rôle dans la nomination d'une jeune femme de 26 ans, Emilie Byhet, à un poste très convoité de stagiaire au département recherche de l'institut monétaire.

 
Une amie de la famille
 

Arrivée peu après la suppression de 500 postes au sein du FMI, la jeune femme, soutien de DSK pour l'investiture socialiste à l'élection présidentielle en 2005, aurait été recrutée sans passer par la procédure officielle. Fille d'un couple d'amis de DSK et Anne Sinclair, elle n'aurait pas non plus, selon le journal américain, le profil requis pour ce genre de poste.

Le Fonds monétaire international a démenti ce mardi tout favoritisme dans l'attribution du stage.