Bruxelles demande de nouveau à Londres de nommer un commissaire européen

UNION EUROPEENNE Le Premier ministre britannique Boris Johnson n’a pas répondu à la lettre de la nouvelle présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen

20 Minutes avec AFP

— 

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. — Ludovic Marin/AP/SIPA

Bruxelles a de nouveau demandé ce mardi à Londres  de nommer un candidat britannique pour un poste de commissaire dans la future équipe de l’Allemande Ursula von der Leyen, espérant une réponse « avant la fin de la semaine ».

Le gouvernement britannique de Boris Johnson n’a pas répondu à la lettre d’Ursula von der Leyen, a constaté la porte-parole adjointe de cette dernière, Dana Spinant, lors d’une conférence de presse à Bruxelles. Par conséquent, Ursula von der Leyen a envoyé une nouvelle lettre, a-t-elle déclaré. « Le temps presse, c’est pourquoi la présidente [Ursula von der Leyen] attend une réponse très prochainement, avant la fin de cette semaine », a-t-elle ajouté.

BoJo garde le cap vers le Brexit

Le Royaume-Uni aurait dû quitter l’UE à la fin mars. Mais en l’absence de majorité à la Chambre des communes pour l’accord de retrait négocié avec l’UE, le Brexit a déjà été reporté trois fois. La nouvelle date du divorce est maintenant prévue le 31 janvier 2020.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a entre-temps décidé de nouvelles élections le 12 décembre. Il veut, semble-t-il, éviter de nommer un commissaire, craignant de faire naître des doutes sur sa volonté de quitter l’Union européenne en pleine campagne électorale.

Une équipe incomplète

La Commission européenne d’Ursula von der Leyen devait initialement prendre ses fonctions le 1er novembre. Mais cette date a été reportée d’un mois, car trois candidats pour la nouvelle équipe (nommés par la France, la Roumanie et la Hongrie) ont été rejetés par le Parlement européen.

Si Londres décidait finalement de nommer un candidat pour devenir commissaire (théoriquement pour quelques semaines), il devrait lui aussi être approuvé par le Parlement européen. Dans l’UE, cependant, un débat juridique est déjà en cours pour savoir si la nouvelle Commission d’Ursula von der Leyen pourrait entrer en fonction sans commissaire britannique.