Salvador: Une militante trans retrouvée morte, la deuxième en deux semaines

DROITS LGBT Six femmes trans ont été tuées depuis le début de l’année dans ce pays d’Amérique centrale… dans l’impunité la plus totale d’après les associations

R. G.-V. avec AFP

— 

Lors d'une manifestation pour les droits des personnes trans, aux Etats-Unis. (archives)
Lors d'une manifestation pour les droits des personnes trans, aux Etats-Unis. (archives) — Vadim Pacajev/Sipa USA/SIPA

Les autorités salvadoriennes ont retrouvé samedi dans un torrent le corps de Jade Camila Diaz, une femme transgenre de 27 ans disparue depuis mardi dans le département de Morazan, dans le nord-est du pays, selon plusieurs sources.

Jade Diaz était en train de créer un collectif de femmes transgenres à San Francisco Gotera, la capitale provinciale de Morazan, et avait aidé le Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR) et le gouvernement salvadorien à développer un « mécanisme de réponse » à la crise humanitaire des déplacements forcés et des migrations.

L’espérance de vie des femmes trans au Salvador est de 35 ans

Jade Diaz est la deuxième femme trans assassinée au Salvador en moins de quinze jours, après Anahy Miranda Rivas, également attaquée par des inconnus fin octobre. Depuis le début de l’année, six femmes transgenres ont été assassinées. Le corps de Jade Diaz a été retrouvé « les mains attachées et lesté d’un sac de pierres », a déclaré Bianka Rodriguez, la présidente de l’association Comcavis Trans, à laquelle Jade Diaz appartenait.

Selon le parquet, Jade Diaz était décédée depuis trois ou quatre jours et « la cause de son décès sera déterminée lors de son autopsie ». Monica Linares, la directrice d’une autre association, Aspid-Arcoiris Trans, a déclaré qu’elle était « préoccupée » par le fait que l’Etat salvadorien « ne dénonce pas » ces crimes. Elle a également souligné que ces meurtres restaient « impunis » et que les auteurs présumés ne sont jamais arrêtés. Les organisations qui font la promotion des droits LGBT estiment que l’espérance de vie d’une femme transgenre au Salvador ne dépasse pas 35 ans.