Nucléaire Iranien: Reprise de l’enrichissement d’uranium dans l’usine de Fordo

TENSIONS L’annonce faite mardi a été mise à exécution jeudi. Le pays restera toutefois sous les limites permettant la fabrication d’une bombe atomique

20 Minutes avec AFP

— 

L'usine de Fordo le 6 novembre 2019.
L'usine de Fordo le 6 novembre 2019. — AFP

Le bras de fer continue. L’Iran a relancé jeudi des activités d’enrichissement d’uranium dans son usine souterraine de Fordo, conformément à sa décision de réduire encore davantage ses engagements internationaux concernant son programme nucléaire. L’annonce mardi de la reprise des activités de Fordo, gelées en vertu de l’accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015, a suscité l’inquiétude de la communauté internationale.

Une réponse aux sanctions américaines

C’est le président iranien Hassan Rohani qui a fait cette annonce, au lendemain de l’expiration du délai donné par l’Iran aux Etats encore parties à l’accord (Allemagne, France, Royaume-Uni, Russie et Chine) pour l’aider à surmonter les conséquences du retrait américain et des sanctions rétablies par Washington qui ont plongé son économie dans une sévère récession. « Dans les premières minutes de jeudi (…), la production et collecte d’uranium enrichi (ont démarré) dans les installations de Fordo », a également annoncé l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA). « Toutes ces activités ont été réalisées sous le contrôle de l’Agence internationale de l’énergie atomique » (AIEA), ce qu’une source proche de cet organe de l’ONU chargé du contrôle du programme iranien a confirmé.

La reprise de l’enrichissement à Fordo est la quatrième phase du plan de réduction des engagements iraniens lancé en mai. Le porte-parole de l’OIEA Behrouz Kamalvandi a indiqué que les centrifugeuses de Fordo monteraient progressivement en puissance jusqu’à produire, à partir de samedi, de l’uranium enrichi à hauteur de 4,5 % en isotope 235, le taux maximum d’enrichissement auquel l’Iran se limite depuis juillet.

Ce taux reste toutefois en deçà de l’enrichissement à 20 % que l’Iran a un temps pratiqué, et très loin des 90 % nécessaires pour envisager la fabrication d’une bombe atomique. Une manière de laisser ouverte la porte aux negociations.

Israël demande d’accroître la pression

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a appelé jeudi « toutes les nations à rejeter le chantage nucléaire » de l’Iran et à « prendre des mesures sévères pour augmenter la pression » sur ce pays. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a également exhorté l’Europe à accroître la pression sur l’Iran, « qui est non seulement un danger pour Israël et le Moyen-Orient mais pour le monde entier ».

Téhéran affirme être prêt à revenir à l’application complète de ses engagements dès lors que les autres parties respecteront les leurs en prenant des mesures concrètes lui permettant de contourner les effets des sanctions américaines.