Etats-Unis : La cycliste qui avait fait un doigt d’honneur à Donald Trump, Juli Briskman, est désormais une élue démocrate

SCRUTIN Licenciée après la diffusion de la photo, elle s’est ensuite lancée en politique avant de remporter des élections locales

20 Minutes avec AFP

— 

Juli Briskman à vélo face au convoi de Donald Trump qui quitte le golf de Sterling, le 28 octobre 2017.
Juli Briskman à vélo face au convoi de Donald Trump qui quitte le golf de Sterling, le 28 octobre 2017. — Brendan Smialowski / AFP

Elle avait été licenciée après avoir fait un doigt d’honneur au cortège du président américain Donald Trump. Mardi soir, Juli Briskman  a remporté une élection locale en Virginie, dans l’est des Etats-Unis, selon des résultats quasi définitifs.

Juli Briskman a battu son adversaire républicain et remporté un siège au Conseil des autorités de surveillance du comté de Loudoun – l’équivalent d’un gouvernement du comté – lors d’élections locales. Agée de 52 ans, cette mère célibataire de deux adolescents avait perdu son travail d’analyste en marketing pour un sous-traitant du gouvernement et de l’armée après la diffusion de la photo montrant son geste dans les médias en 2017, et elle avait été insultée et menacée.

« Du fond » dans sa candidature

Mais se faire renvoyer lui a aussi « ouvert beaucoup de portes », a-t-elle expliqué pendant sa campagne, dont une invitation du Parti démocrate à se présenter à cette élection locale. Sa décision de concourir a porté ses fruits mardi soir. Elle a notamment célébré sa victoire en postant un tweet avec un lien vers la fameuse photo.

« Hâte de représenter mes amis et voisins du #district d’Algonkian qui m’ont soutenu aujourd’hui ! Fière que nous ayons pu #reprendreLoudoun », a-t-elle écrit. Elle a remporté 52 % des voix dans 99 % des circonscriptions, ne laissant aucun espoir à la républicaine Suzanne Volpe.

Durant sa campagne dans le comté de Loudoun, le plus riche des Etats-Unis, Juli Briskman n’avait pas utilisé la photo qui lui avait apporté son éphémère et encombrante notoriété – sauf quand les habitants eux-mêmes évoquaient ses péripéties cyclistes. A la place, la coureuse d’ultra-marathon a voulu montrer qu’il y avait « du fond » derrière sa candidature, parlant éducation, droits des femmes, transports et environnement, et qu’elle n’était « pas juste cette personne sur son vélo qui un jour a fait un doigt d’honneur au président ».