Guerre commerciale Chine-USA : Macron tacle Trump et son recours « à l’utilisation de l’arme tarifaire »

BIM Sans nommer expressément Donald Trump, Emmanuel Macron a dénoncé la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis qui « ne fait que des perdants »

20 Minutes avec AFP
— 
Le président chinois Xi Jinping et Emmanuel Macron à Shanghai, le 5 novembre 2019.
Le président chinois Xi Jinping et Emmanuel Macron à Shanghai, le 5 novembre 2019. — LUDOVIC MARIN / AFP

Sans le nommer, Emmanuel Macron s’en est pris à Donald Trump, ce mardi, à Shanghai. Devant le président chinois, Xi Jinping, le président français a plaidé pour un accord commercial entre Pékin et Washington « qui préserve les intérêts » des autres pays, à commencer par ceux de l’Union européenne, premier partenaire économique de la Chine.

« La guerre commerciale ne fait que des perdants », a déclaré Emmanuel Macron, lors d’un discours devant la deuxième Foire internationale aux importations de Chine, avant de condamner le recours « à l’action unilatérale, à l’utilisation de l’arme tarifaire, à la loi du plus fort », visant le président américain.

Vers un accord préliminaire entre la Chine et les Etats-Unis d’ici la fin du mois ?

Les deux premières puissances mondiales s’affrontent depuis un an et demi à coups de hausses de droits de douane​, mais espèrent parvenir à un accord préliminaire courant novembre. Donald Trump a d’ores et déjà annoncé qu’aux termes de cet accord, Pékin s’engagerait à acheter davantage de produits agricoles aux Etats-Unis. Tout en célébrant la réussite économique chinoise des 40 dernières années, le président français a appelé Pékin à ouvrir davantage son marché afin de corriger les déséquilibres de la mondialisation, qui suscitent « une tentation de repli » dans les pays occidentaux.

« Créer de nouveaux liens d’équilibre suppose que les procédures d’accès au marché chinois soient accélérées, rendues plus transparentes, pour permettre aux entreprises étrangères, notamment aux entreprises innovantes, de s’installer en Chine avec confiance », a-t-il plaidé. « Cela suppose que nos entreprises puissent bénéficier de voies de recours, d’un traitement égal dans l’accès aux subventions et aux marchés publics », a-t-il précisé.