USA 2020: C’est très serré entre Trump et les démocrates dans les six Etats où tout va se jouer

ETATS-UNIS Le président américain est devancé d’une courte tête par Joe Biden mais domine Elizabeth Warren et Bernie Sanders dans les « swing states »

Philippe Berry

— 

Donald Trump face aux démocrates Joe Biden, Bernie Sanders et Elizabeth Warren (photomontage).
Donald Trump face aux démocrates Joe Biden, Bernie Sanders et Elizabeth Warren (photomontage). — Sipa/AP

Oubliez l’impeachment, la cote de popularité de Trump et les sondages nationaux qui le donnent perdant dans un raz-de-marée face aux démocrates. A un an de l’élection du 3 novembre 2020, le président américain garde toutes ses chances : dans les six Etats où s’était jouée la présidentielle de 2016, Donald Trump accuse un léger retard face à Joe Biden mais devance Bernie Sanders et Elizabeth Warren, selon une série de sondages réalisés par le New York Times.

Si les Etats-Unis votaient au suffrage universel direct, Al Gore et Hillary Clinton, qui ont remporté plus de voix que George Bush et Donald Trump, auraient gagné. Mais les pères fondateurs n’avaient qu’une confiance très limitée dans la populace, et ils ont choisi le système indirect du collège électoral, qui attribue à chaque Etat un nombre de grands électeurs assignés au vainqueur, quel que soit l’écart. Donald Trump a été élu car il a remporté le Wisconsin, la Pennsylvanie et le Michigan de quelques dizaines de milliers de voix. Et dans ces Etats, il reste très compétitif.

Trump porté par l’électorat blanc non-diplômé

Le New York Times a réalisé des sondages dans les six Etats que Donald Trump avait remportés d’un cheveu face à Clinton : Michigan, Pennsylvanie, Wisconsin, Florida, Arizona et Caroline du Nord. Chez ceux les plus susceptibles d’aller voter, le président américain est devancé par Joe Biden dans cinq Etats, mais on est dans la marge d’erreur avec moins de deux points d’écart. En revanche, le locataire de la Maison Blanche domine Bernie Sanders dans quatre Etats, et Elizabeth Warren dans cinq.

La démographie joue un rôle déterminant. Les électeurs de ces Etats ruraux ou industriels du Midwest, qui ont subi de plein fouet la crise économique de 2008, sont majoritairement blancs et sans diplôme universitaire. C’est ce bloc qui constitue la pierre angulaire du succès de Donald Trump, qui devance Biden, Sanders et Warren de près de 25 points dans les intentions de vote dans cette catégorie. En revanche, le centriste Joe Biden fait mieux que les progressistes Bernie Sanders et Elizabeth Warren dans l’électorat blanc diplômé et chez les minorités.

Tout peut changer en un an

Pour l’instant, la campagne vit au rythme de l’impeachment. Après le vote à la Chambre pour formaliser l’enquête qui vise Donald Trump, les démocrates vont pouvoir auditionner des témoins en public et sans doute voter pour mettre en accusation le locataire de la Maison Blanche d’ici la fin de l’année. Si Donald Trump devrait échapper à la destitution grâce à la majorité républicaine au Sénat, il pourrait devenir le premier président américain à briguer un second mandat après un impeachment, un rebondissement à l’impact encore mal mesuré.

Pour compliquer le tout, Donald Trump continue d’être un président paradoxal : sa cote de popularité reste historiquement basse, à 43 % de satisfaits, malgré une économie américaine performante. Mais alors qu’un ralentissement semble se dessiner du côté du secteur manufacturier, tout pourrait changer d’ici l’élection.