Israël : Ce que l'on sait de la vidéo montrant un Palestinien touché par une balle dans le dos

FAKE OFF Une policière israélienne est soupçonnée d'avoir tiré une balle à pointe molle dans le dos d'un Palestinien à un poste frontière. La vidéo est devenue virale

Mathilde Cousin

— 

Des gardes-frontières israéliens en patrouille près de la vieille ville de Jérusalem, le 8 décembre 2017.
Des gardes-frontières israéliens en patrouille près de la vieille ville de Jérusalem, le 8 décembre 2017. — Heidi Levine/SIPA
  • Une policière israélienne, qui était en poste en Cisjordanie, est soupçonnée d'avoir tiré une balle dans le dos d'un Palestinien avec une balle à pointe molle.
  • L'incident a été filmé. Les images ont suscité une vague de réactions.
  • L'Israélienne a été relevée de ses fonctions à la police aux frontières.

Une détonation et un homme à terre. Les images tournées à un poste de contrôle en Israël suscitent l’indignation sur les réseaux sociaux. Elles montrent une femme, vêtue d’un uniforme, pointer une arme vers un homme en civil et lui demander de partir. L’homme s’éloigne, les mains levées. Alors que celui-ci a parcouru quelques mètres, une détonation retentit et l’homme, qui tournait le dos à la femme, s’effondre. La personne qui filme fait ensuite demi-tour, accompagnée de trois personnes en uniforme.

FAKE OFF

Les images ont été révélées ce samedi par la chaîne israélienne 13 News. Selon ce média, l’homme, un Palestinien, a été blessé au dos par une balle à pointe molle, une munition destinée à un usage non létal. Il se serait ensuite relevé et aurait continué son chemin.

L’incident s’est déroulé au poste de contrôle d’Al-Zaim, à l’est de Jérusalem, un territoire occupé par Israël. Il a eu lieu en mai 2018, rappelle le quotidien israélien Haaretz. La femme est soupçonnée d’avoir tiré « sans raison apparente ». Elle appartenait à la police aux frontières à l’époque des faits.

L’Israélienne et les autres gardes-frontière présents ont été « relevés de leurs fonctions », a déclaré à l’AFP Micky Rosenfeld, le porte-parole de la police israélienne. Le ministère de la Justice a ouvert une enquête, ajoute l’AFP.

Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

 

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.