« Impeachment » : La Chambre valide la procédure visant Donald Trump

DESTITUTION Les deux camps ont serré les rangs pour formaliser la procédure, qui va pouvoir continuer avec des auditions publiques

P.B.

— 

Nancy Pelosi et les démocrates ont voté le 31 octobre 2019 pour valider l'enquête d'impeachment qui vise Donald Trump.
Nancy Pelosi et les démocrates ont voté le 31 octobre 2019 pour valider l'enquête d'impeachment qui vise Donald Trump. — P.MONSIVAIS/SIPA

Donald Trump dénonçait une « procédure illégitime ». Jeudi, la Chambre des représentants a approuvé par un vote formel l’enquête d’impeachment qui vise le président américain, et validé la tenue d’auditions publiques. Donald Trump a aussitôt réagi sur Twitter, dénonçant « la plus grande chasse aux sorcières de l’histoire américaine ».

Sans surprise, les deux camps ont serré les rangs : la résolution a été approuvée par 232 voix contre 196 (majorité à 217). Deux élus démocrates ont voté contre, et aucun républicain n’a voté pour – seul l’ex-républicain Justin Amash, qui est désormais étiqueté indépendant, s’est prononcé en faveur de l’enquête. Désormais, les auditions des témoins de la conversation téléphonique entre Donald Trump et le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui se sont tenues jusqu’à présent à huis clos, pourront avoir lieu en public, devant les caméras de télévision.

Un « impeachment » possible, une destitution improbable

A l’issue de leur enquête, les démocrates pourront décider de présenter des articles d’impeachment, et il suffira d’un vote à la majorité simple à la Chambre pour mettre en accusation le président américain. Un procès s’ouvrirait alors au Sénat, où une majorité des deux tiers (67 voix sur 100) est nécessaire pour destituer un président, ce qui ne s’est jamais produit dans l’histoire américaine.

Avec la majorité républicaine, il faudrait que 20 sénateurs conservateurs trahissent Donald Trump pour qu’il soit condamné, un scénario qui, comme l’a montré le vote de la Chambre, semble aujourd’hui des plus improbables.