Coupe du monde de rugby : Un bar au Japon engage des poursuites contre des joueurs uruguayens

FIESTA L’établissement affirme que des joueurs uruguayens ont détruit du matériel de DJ et un ordinateur portable après avoir été éliminés de la compétition par le pays de Galles

20 Minutes avec AFP

— 

La Coupe du monde au rugby au Japon, c'est parti !
La Coupe du monde au rugby au Japon, c'est parti ! — FRANCK FIFE / AFP

Accusant des joueurs de l’équipe de rugby d’ Uruguay d’avoir provoqué pour des dizaines de milliers d’euros de dommages dans l’établissement pendant la Coupe du monde, une boîte de nuit japonaise a engagé des poursuites pénales contre les sportifs, a annoncé l’avocat du club, ce jeudi.

Ce club de la ville de Kumamoto, dans le sud-ouest du Japon, affirme que des joueurs uruguayens ont détruit du matériel de DJ et un ordinateur portable aux premières heures du 14 octobre après avoir été éliminés de la compétition par le pays de Galles. « Nous estimons les dommages à plus de quatre millions de yens (33.000 euros), en incluant le manque à gagner, le propriétaire ayant dû fermer en raison de cet incident », a déclaré l’avocat, Hiroki Kishimoto.

Un employé du bar projeté au sol par un des joueurs

La police va lancer une enquête avant que le Parquet ne décide de mettre les joueurs en examen, a-t-il précisé. « Le propriétaire est en colère du fait que ’équipe a quitté le Japon sans s’excuser », a-t-il ajouté, « et il était déçu que cela se produise au moment où le pays s’enthousiasmait pour la Coupe du monde ». Le patron de la boîte de nuit envisage également d’engager des poursuites pour blessures infligées à un membre de son personnel.

Plusieurs joueurs de l’équipe auraient renversé des boissons sur du matériel, endommagé des murs et des miroirs et déchiré un gros ours en peluche après la défaite de l’Uruguay 35 à 13 contre le pays de Galles, avaient rapporté les médias locaux. Deux d’entre eux auraient, selon la presse, projeté au sol un employé du bar.

Le comportement turbulent des fans étrangers

Cette affaire « est très décevante et clairement non conforme à l’esprit familial du tournoi », avait déclaré World Rugby, tout en refusant de commenter davantage, rappelant que les faits précis restaient à établir.

A l’exception de cet épisode, la Coupe du monde, organisée au Japon depuis septembre et qui doit prendre fin samedi, s’est dans l’ensemble déroulée sans incident. Le comportement turbulent des fans étrangers​ a cependant choqué nombre de Japonais, le plus souvent calmes et silencieux dans les lieux publics.