Incendies en Californie: Plusieurs départs de feu, les pompiers mobilisés sur tous les fronts

ETATS-UNIS La librairie Ronald Reagan a pu être sauvée mais les soldats du feu ont fort à faire face aux vents violents qui devraient encore sévir jeudi

P.B. avec AFP

— 

Un un Tanker DC-10 largue du retardant sur l'incendie qui sévit à Simi Valley, près de Los Angeles, le 30 octobre 2019.
Un un Tanker DC-10 largue du retardant sur l'incendie qui sévit à Simi Valley, près de Los Angeles, le 30 octobre 2019. — Christian Monterrosa/AP/SIPA

Une demi-douzaine de nouveaux incendies, des rafales de vent atteignant 130 km/h, et des milliers de pompiers étirés jusqu’au point de rupture. La Californie a connu une nouvelle journée cauchemar, mercredi, ponctuée d’évacuations en urgence et d’un combat pour sauver la bibliothèque Ronald Reagan, près de Los Angeles. Alors que les vents devraient continuer à sévir pour au moins vingt-quatre heures, l’Etat reste en alerte maximale, avec près de 300.000 personnes privées d’électricité.

L’incendie le plus dangereux s’est déclaré à au nord-ouest de Los Angeles, à Simi Valley à l’aube, mercredi. Baptisé « Easy Fire », il a détruit plus de 500 hectares, avec une zone d’évacuation concernant 7.000 habitations. Et le brasier, poussé par des vents « incroyables », a été stoppé « à moins de 100 mètres » du site où sont enterrés l’ex-président américain et son épouse Nancy, a expliqué le directeur exécutif de la bibliothèque, John Heubush, sur Fox News. La bibliothèque a été évacuée dans la matinée. Le feu a frôlé le bâtiment où est installé l’avion présidentiel Air Force One utilisé par le président républicain.

Des vents de 130 km/h

A l’Est de Los Angeles, deux incendies à Jurupa et Riverside ont provoqué des évacuations, notamment d’un hôpital. Plusieurs autres foyers mineurs ont nécessité des interventions éclair des pompiers, qui ont réussi à éviter le pire. Comme le répètent en boucle les aurités, « il suffit d’une braise » pour allumer un autre incendie, parfois plusieurs kilomètres plus loin.

Les pompiers ont fait des progrès face au Getty Fire et de nombreux habitants ont pu retourner chez eux mercredi soir. L’ennemi numéro un pour la nuit à venir reste les vents de Santa Ana. Ils ont atteint des vitesses dignes d’un ouragan, mercredi, avec des rafales de 130 km/h dans certains canyons, couchant des semi-remorques sur l’autoroute 15.

206 bâtiments détruits par le Kincade Fire

A plus de 600 km au nord, près de San Francisco, les pompiers ont fait des progrès face au « Kincade Fire », qui a dévoré plus de 31.000 hectares dans la région viticole du comté de Sonoma en une semaine. Le feu était contenu à 30 % par les quelque 5.000 soldats du feu déployés sur la zone. Le feu a détruit 206 bâtiments et plus de 90.000 autres sont menacés par les flammes mais aucun décès n’a été enregistré, selon Cal Fire.

Les secours estiment qu’ils ne pourront pas endiguer la progression des flammes avant le 7 novembre, et que le feu prendra ensuite des semaines pour être complètement éteint. La saison des incendies fait régulièrement des ravages en Californie, mais leur fréquence s’est sensiblement accélérée ces dernières années. L’Etat avait connu en novembre 2018, le « Camp Fire » l’un des incendies les plus meurtriers de son histoire, faisant 86 morts et plusieurs dizaines de milliers de déplacés.