Brexit : Les députés votent la tenue de législatives anticipées le 12 décembre

ROYAUME-UNI Boris Johnson espère retrouver une majorité et mettre en œuvre sa promesse de sortir le Royaume-Uni de l'Union européenne

20 Minutes avec AFP

— 

Brexit: Les députés votent pour des législatives anticipées le 12 décembre
Brexit: Les députés votent pour des législatives anticipées le 12 décembre — AFP

Nouveau vote et nouveau résultat. Ce mardi, les députés britanniques ont approuvé la tenue d'élections législatives anticipées le 12 décembre, par lesquelles le Premier ministre Boris Johnson espère retrouver une majorité et mettre en œuvre sa promesse de sortir le Royaume-Uni de l'Union européenne.

Après plusieurs heures de débats mouvementés, le texte convoquant ce scrutin, troisièmes élections générales en quatre ans, a été adopté à une majorité écrasante de 438 voix pour (20 contre) à la Chambre des Communes, qui avait auparavant rejeté un amendement de l'opposition travailliste fixant la date du vote au 9 décembre.

Le texte doit encore recevoir mercredi l'aval des Lords, où le passage du texte pourrait n'être qu'une formalité. Le Parlement serait ensuite dissous mercredi prochain à 00h01 (GMT), a indiqué le ministre chargé des relations avec cette institution, Jacob Rees-Mogg.

Un pari risqué pour Boris Johnson

De haute lutte, Boris Johnson a donc fini par obtenir les législatives anticipées qu'il demande depuis des semaines. Indispensable pour retrouver une majorité, ce scrutin s'annonce aussi, pour le Premier ministre britannique, comme un pari risqué aux multiples inconnues.

En cas de large victoire, Boris Johnson aurait les mains libres pour faire adopter l'accord de l'UE qu'il a obtenu à Bruxelles. Mais dans un contexte politique très mouvant, l'opposition pourrait s'unir pour faire dérailler sa stratégie, voire remettre en cause le Brexit.

Ces élections se tiendront à peine quelques semaines avant la date désormais prévue (après trois reports) pour le divorce, le 31 janvier. Fort d'avoir réussi à renégocier l'accord de sortie, Boris Johnson compte faire campagne avec la promesse de "mettre en œuvre le Brexit". 

Le parti travailliste, principale formation d'opposition, veut obtenir en cas de victoire un nouvel accord avec l'UE et le soumettre à référendum, un rejet revenant alors à annuler le divorce. Les indépendantistes écossais SNP sont également favorables à un nouveau référendum, tandis que les europhiles des Libéraux Démocrates souhaitent purement et simplement annuler le Brexit.