VIDEO. Liban : Le Premier ministre Saad Hariri annonce qu’il va démissionner

POLITIQUE Depuis une dizaine de jours, le peuple libanais appelle au départ de l’ensemble de la classe politique, jugée corrompue et incapable de trouver des solutions à la crise économique et sociale

20 Minutes avec AFP

— 

Saad Hariri le 21 novembre 2017.
Saad Hariri le 21 novembre 2017. — STRINGER / EGYPTIAN PRESIDENCY / AFP

Face à l’un des plus grands mouvements de contestation au  au Liban, le Premier ministre, Saad Hariri, a annoncé, ce mardi, qu’il allait présenter la démission de son gouvernement.

« Je me rends au Palais de Baabda pour présenter la démission du gouvernement au président de la République », a déclaré Saad Hariri lors d’une brève allocution télévisée, accueillie par les vivats de la foule qui l’écoutait en direct sur les lieux de rassemblement.

Le plan de réforme du gouvernement n’a pas convaincu

Depuis treize jours, les Libanais manifestent pour protester contre l’ensemble de la classe politique. Ils accusent le gouvernement de corruption et de mauvaise gestion des affaires publiques, du budget et de l’argent de l’Etat. La colère populaire a été déclenchée le 17 octobre par l’annonce d’une taxe sur les appels via la messagerie WhatsApp. Ce nouvel impôt a été annulé mais la colère n’est pas retombée, la foule réclamant une démission en bloc d'un gouvernement jugé incompétent et corrompu​.

Lors d’un discours télévisé le 21 octobre, Saad Hariri avait annoncé un plan de réformes, qui n'avait pas convaincu les foules : mesures contre la corruption, budget sans nouveaux impôts, programme de privatisations pour lutter contre le dysfonctionnement des services publics, aides en faveur des plus défavorisés. De son côté, le président Michel Aoun avait évoqué le 24 octobre la possibilité d’un remaniement ministériel qui ne s’est pas concrétisé en raison des divisions internes à son gouvernement. Le puissant chef du Hezbollah pro-iranien Hassan Nasrallah avait lui aussi rejeté l’option d’une démission du gouvernement.