Mort d’al-Baghdadi : Avant le raid, des tests ADN ont été effectués sur un sous-vêtement du chef de Daesh

SYRIE Histoire de confirmer l’identité d’Abou Bakr al-Baghdadi avant le raid américain qui a tué le chef de l’organisation de l’Etat islamique

20 Minutes avec AFP

— 

Une photo prise à l'endroit où a été conduite l'opération américaine contre Abou Bakr Al-Baghdadi.
Une photo prise à l'endroit où a été conduite l'opération américaine contre Abou Bakr Al-Baghdadi. — AFP

Il s’agissait de confirmer l’identité d’Abou Bakr al-Baghdadi avant le raid américain qui l'a tué. Pour ce faire, un agent des forces kurdes en Syrie a dérobé un sous-vêtement appartenant au chef du groupe Etat islamique pour effectuer des tests ADN, a indiqué lundi un haut responsable kurde.

Le président Donald Trump a annoncé dimanche la mort du chef de l’EI, Abou Bakr al-Baghdadi, dans un raid américain qui a pris pour cible la maison où il se trouvait dans le nord-ouest de la Syrie. Les forces kurdes en Syrie, alliées de Washington dans la lutte antidjihadiste, avaient déjà indiqué que le raid était « le résultat d’un travail conjoint des renseignements avec les Etats-Unis ».

Polat Can, un haut conseiller des Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance dominée par les combattants kurdes, a donné lundi les détails de cette collaboration : « Depuis le 15 mai, nous travaillions avec la CIA pour suivre Baghdadi et le surveiller de près, a-t-il dit sur son compte Twitter. Une de nos sources a été capable d’atteindre la maison où Baghdadi se cachait. Notre propre source, qui avait été capable d’arriver jusqu’à Baghdadi, a ramené un de ses sous-vêtements pour mener un test ADN et vérifier à 100 % que la personne en question était bien Baghdadi. »

Le conseiller a assuré que l’offensive lancée par la Turquie le 9 octobre contre les forces kurdes dans le Nord syrien avait retardé l’opération, soulignant toutefois que son succès était largement dû au travail de renseignement des forces kurdes. « Notre source de renseignement était impliquée dans l’envoi des coordonnées (…), participant à l’opération jusqu’à la dernière minute pour en faire un succès », a-t-il ajouté.