Etats-Unis: La Chambre va voter jeudi pour formaliser la procédure d'impeachment contre Trump

ETATS-UNIS Ce vote devrait permettre d'avoir une meilleur idée des forces en présence

P.B. avec AFP
— 
La démocrate Nancy Pelosi le 25 septembre 2019 à Washington.
La démocrate Nancy Pelosi le 25 septembre 2019 à Washington. — J. Scott Applewhite/AP/SIPA

Depuis plusieurs semaines, le président américain dénonce une « tentative illégale de coup d’Etat ». Jeudi, Donald Trump va perdre l’un de ses arguments majeurs : la Chambre des représentants va voter pour formaliser la procédure d’impeachment qui vise le locataire de la Maison Blanche. Si un tel vote n’était pas nécessaire, il devrait permettre à chaque camp de dévoiler sa main et de compter ses troupes.

« Nous présenterons cette semaine dans l’hémicycle une résolution qui réaffirme l’enquête en cours », a écrit Nancy Pelosi dans une lettre adressée à son groupe parlementaire. Le texte « établit la procédure pour des auditions ouvertes aux Américains » et « énonce les droits garantis au président et à sa défense », précise-t-elle.

Bras de fer sur les auditions

Jusqu’à présent, la Maison Blanche a combattu les convocations, et les auditions ont eu lieu à huis clos. Bill Taylor, chargé d’affaires américain à Kiev, a notamment assuré que la Maison Blanche avait clairement conditionné l’aide américaine l’Ukraine à une enquête sur l’élection de 2016 et Joe Biden.

Les auditions publiques avaient joué un rôle majeur lors du Watergate, notamment lorsque le Conseil juridique de la Maison Blanche, John Dean, avait lâché Richard Nixon. Sauf surprise, la Maison Blanche devrait continuer à faire de l’obstruction, et c’est la justice qui devrait être amenée à trancher.

A la Chambre, les démocrates ont une majorité de 15 sièges, et il leur suffit donc de serrer les rangs pour valider la procédure d’impeachment. Mais les yeux seront surtout braqués sur les républicains. Pour l’instant, la Maison Blanche fait marcher ses troupes au pas, même si un élu de Floride, Francis Rooney, n’a pas exclu de voter en faveur de l’impeachment, se disant « très troublé » par les déclarations du chef de cabinet de Donald Trump, Mick Mulvaney, sur l’aide à l’Ukraine.