Mort d’Al-Baghdadi : L’Arabie saoudite se félicite du décès du leader de Daesh, qui a « défiguré l’image » de l’islam

TERRORISME Le chef de Daesh a été tué près de la frontière turco-syrienne, a annoncé dimanche Donald Trump

20 Minutes avec AFP

— 

Une photo prise à l'endroit où a été conduite l'opération américaine contre Abou Bakr Al-Baghdadi.
Une photo prise à l'endroit où a été conduite l'opération américaine contre Abou Bakr Al-Baghdadi. — Omar HAJ KADOUR / AFP

Les réactions internationales s’enchaînent après l’annonce de la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi, chef du groupe Daesh, en Syrie dimanche. Ce lundi, l’Arabie saoudite s’est réjouie du décès du terroriste, estimant que son organisation a « défiguré l’image de l’islam et des musulmans à travers le monde », selon un porte-parole du ministère saoudien des Affaires étrangères.

« Le gouvernement saoudien a suivi l’annonce du président américain Donald Trump sur le succès de la traque et de l’élimination du chef de Daesh, le terroriste Abou Bakr al-Baghdadi », a déclaré un porte-parole du ministère saoudien des Affaires étrangères. « Le gouvernement saoudien apprécie les efforts énormes de l’administration américaine qui a pourchassé les membres de ce dangereux groupe qui s’est employé à défigurer l’image de l’islam et des musulmans à travers le monde et a commis dans de nombreux pays, dont l’Arabie saoudite, des horreurs et des crimes contraires aux valeurs humaines de base », a ajouté le porte-parole.

L’homme le plus recherché du monde

Il a assuré que l’Arabie saoudite « continuera, avec ses alliés et à leur tête les Etats-Unis, à combattre le terrorisme, à tarir ses sources et à combattre son idéologie terroriste ». Le président américain a annoncé dimanche la mort du chef de Daesh lors d’un raid au cours de la nuit précédente dans le nord-ouest de la Syrie, à quelques kilomètres de la frontière turque.

Donald Trump a livré un récit détaillé du raid au cours duquel le chef terroriste a été acculé par les forces américaines avant de déclencher sa ceinture d’explosifs. Homme le plus recherché du monde, il était considéré comme responsable de multiples exactions et atrocités en Irak et en Syrie et d’attentats sanglants dans plusieurs pays.