Géorgie : 2.000 sites internet ciblés par un piratage informatique massif

ENQUETE Les sites touchés par l’attaque ont affiché le portrait de l’ancien président Mikheïl Saakachvili, accompagné d’un message

20 Minutes avec AFP

— 

Même le site de la présidente, Salomé Zurabishvili, a été touché par l'attaque.
Même le site de la présidente, Salomé Zurabishvili, a été touché par l'attaque. — Petras Malukas / AFP

L’attaque a touché jusqu’aux lieux de pouvoir. En Géorgie, près de 2.000 sites Internet ont été ciblés par un gigantesque piratage informatique ce lundi, selon plusieurs responsables du pays.

Tribunaux, agences gouvernementales, ONG et médias… L’agence de presse géorgienne Interpress a dressé la liste des sites victimes de l’attaque. Lundi après-midi, c’est même le site de la présidente géorgienne Salomé Zourabichvili qui a été « attaqué », a déclaré à l’AFP sa porte-parole Sopho Jajanachvili. Aussitôt, une enquête a été ouverte pour tenter de savoir d’où vient ce piratage.

La photo de l’ex-président Saakachvili

Selon Interpress, les sites Web ont affiché une photo de l’ex-président géorgien Mikheïl Saakachvili, accompagné de l’inscription en anglais « I’ll be back [Je reviendrai] ». Mikheïl Saakachvili vit en exil en Ukraine, depuis la fin de son second mandat comme président en 2013. Il est recherché en Géorgie pour abus de pouvoir, des accusations qu’il nie.

Plusieurs haut-responsables de son administration présidentielle ont été emprisonnés depuis que son parti a perdu les élections législatives en 2012, remplacé par le parti du « Rêve géorgien » du milliardaire Bidzina Ivanichvili. Les partisans de Mikheïl Saakachvili ont dénoncé des poursuites à caractère politique et une chasse aux sorcières.