Portugal : Le gouvernement veut augmenter le SMIC de 25% sur quatre ans

ENGAGEMENT Le nouveau gouvernement socialiste portugais prévoit d’augmenter le salaire minimum de 25 % et de fermer les deux dernières centrales à charbon du pays

20 Minutes avec AFP

— 

Antonio Costa prononce un discours, alors que le nouveau gouvernement portugais prête serment, à Lisbonne, le 26 octobre 2019.
Antonio Costa prononce un discours, alors que le nouveau gouvernement portugais prête serment, à Lisbonne, le 26 octobre 2019. — Armando Franca/AP/SIPA

Quelques heures après avoir prêté serment, l’exécutif a publié dans la nuit de samedi à dimanche ses engagements sur le site du gouvernement. Dirigé par Antonio Costa pour un mandat de quatre ans, il a émis la promesse de revaloriser chaque année le salaire minimum pour atteindre une hausse cumulée de 25% en 2023. Actuellement, le SMIC au Portugal s'élève à 700 euros brut mensuels sur 12 mois.

Antonio Costa, qui entame son second mandat, prévoit également de ramener la dette publique de 119% du PIB à 100%. La dette du pays est la troisième plus élevée de la zone euro derrière celles de la Grèce et de l'Italie.

Une grande place au respect de l'envrionnement

Le programme du gouvernement, qui sera débattu mercredi et jeudi au Parlement, fait une grande place au respect de l’environnement. Il s'engage ainsi à fermer les deux dernières centrales à charbon du pays d'ici 2023 et d'augmenter la production d'énergie éolienne et solaire.

Reconduit aux élections du 6 octobre, l'exécutif socialiste entend poursuivre l'assainissement des finances publiques entamé pendant la précédente législature grâce à l'embellie de l’économie. Celle-ci lui avait permis de mettre fin à la politique d'austérité menée par la droite quand le pays, durement frappé par la crise de la dette en 2011, s'était retrouvé sous la tutelle de l'Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI).